Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Chassé-croisé : dans les coulisses du CIGT, près de l'A75 à Issoire (Puy-de-Dôme)

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Entre 8 et 10 millions d''automobilistes devraient prendre la route ce week-end. Sur l'A75, les agents du Centre d'Ingénierie et de Gestion du Trafic (CIGT) d'Issoire sont prêts à intervenir.

Le mur d'images, très pratique pour les agents du CIGT
Le mur d'images, très pratique pour les agents du CIGT © Radio France - Mickaël Chailloux

Issoire, France

Une cinquantaine d'écrans est installé devant les bureaux des agents du Centre d'ingénierie et de gestion du trafic (CIGT), à Issoire. L'autoroute A75, filmée sous toutes ses coutures, est ainsi analysée. Lorsqu'un véhicule suspect s'arrête sur une bande d'arrêt d'urgence, le contrôleur peut ainsi zoomer et vérifier que tout va bien. "On a une DAI, une détection automatique d'incident, explique Eric, un des deux agents présents ce samedi. Une alarme va nous signaler un événement anormal. A nous de l'analyser" 

En ce week-end de chassé-croisé, les effectifs sont tous sur le pont. Ils ont doublé pour permettre de véritablement réagir en cas de gros événement. Jusqu'à 15 kilomètres de bouchons en mi-journée sont constatés. Mais, les ralentissements avaient commencé très tôt, vers 5 heures du matin, avec 5 kilomètres de bouchons. "Le matin, quand les gens partent très tôt de Paris, ils arrivent à cette heure sur notre secteur" explique Eric. Ces ralentissements sont "trainés" ensuite toute la matinée. 

Les tunnels particulièrement scrutés

Un des éléments qui attirent l'attention des agents, ce sont les tunnels. Car, pour des raisons de sécurité, il n'est pas possible de laisser un bouchon se former dans un tunnel. "On va alors couper l'autoroute pour évacuer les personnes qui sont situées en aval du tunnel. Cela ne dure que quelques minutes" explique Marion Baehr, adjointe au chef du District Nord à la DIR Massif Central, et responsable du Pôle Ingénierie. Ainsi, le tunnel de Monjézieu (Lozère) a été fermé en fin de matinée cinq minutes. 

Les tunnels ont leur page aussi - Radio France
Les tunnels ont leur page aussi © Radio France - Mickaël Chailloux

Parmi les autres endroits qui bloquent souvent, les virages de Coudes (Puy-de-Dôme), "car ils sont très sinueux". 

Les centres d'interventions gérés par la DIR Massif Central  - Aucun(e)
Les centres d'interventions gérés par la DIR Massif Central - © DIR Massif Central

La Direction interdépartementale des routes du Massif Central (DIR) prévoit un opérateur qui surveille 24 heures sur 24 les écrans et prévient les équipes d'intervention concernées en cas d'incident. Dans chaque centre, une équipe de deux agents se déplace pour tous types d'événements : pannes, accidents, objets sur la route. En cette période de chassé-croisé, ils seront deux au sein du CIGT. 

Les locaux du CIGT, près de la gendarmerie autoroutière - Radio France
Les locaux du CIGT, près de la gendarmerie autoroutière © Radio France - Mickaël Chailloux
Les yeux sont toujours rivés sur l'écran, où les caméras sont identifiées par le point kilométrique  - Radio France
Les yeux sont toujours rivés sur l'écran, où les caméras sont identifiées par le point kilométrique © Radio France - Mickaël Chailloux
Choix de la station

France Bleu