Transports

Chassé-croisé du 15 août : les dépanneurs prêts à sauver les naufragés de l'autoroute de l'A71

Par Charlotte Jousserand, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu samedi 12 août 2017 à 6:50

4 des 5 dépanneurs mobilisés sur le tronçon Montmarault / Montluçon le weekend du 15 août
4 des 5 dépanneurs mobilisés sur le tronçon Montmarault / Montluçon le weekend du 15 août © Radio France - Charlotte Jousserand

Bison Futé annonce une journée noire et donc "extrêmement compliquée" en Auvergne dans le sens des départs ce samedi. Si vous tombez en panne sur l'A71, vous serez pris en charge dans les 30 minutes, c'est garanti.

Vous n'avez pas envie de les rencontrer car si c'est le cas c'est que vous êtes en panne et à ce moment là vous serez très content de les voir. Sur l'autoroute il y a de quoi paniquer. Surtout pendant les weekend de chassé croisé. Bison Futé voit noir en Auvergne pour ce samedi 12 août et Tony Vito et ses quatre collègues en uniforme bleu et orange fluo seront là tout le weekend pour venir vous récupérer si vous êtes en panne sur l'A71, sur les 23 kilomètres qui séparent Montmarault de Montluçon.

123 dépannages en juillet

L'été, c'est la période la plus importante pour les dépanneurs. L'autoroute est divisée en tronçon attribué à des dépanneurs."C'est la grosse saison, on n'arrête pas" confirme Tony Vito. Le weekend du 28 juillet dernier, pour le chassé croisé, les dépanneurs ont réalisé 45 interventions sur un weekend. 123 en tout sur le mois de juillet. Le garage de Tony Vito à Montmarault est agréé par APRR, propriétaire de l'autoroute. Il pratique les tarifs réglementés soit 123,90 euros de frais pour les voitures et les véhicules d'un véhicule d'un poids total autorisé en charge inférieur à 3,5 tonnes.

Les dépanneurs doivent répondre à un certain nombre de critères comme être joignable 24 heures sur 24... "il y a tout un cahier des charges à respecter", raconte Tony Vito. Chaque dépanneur a trois téléphones sur lui lorsqu'il est d'astreinte, "au cas où, s'il y a un portable qui ne passe pas".

30 minutes pour se rendre sur la panne

Après avoir raccroché, les dépanneurs ont 30 minutes pour se rendre sur place. Et dès qu'ils sont arrivés il faut aller vite et surtout être vigilant raconte Aurélien Carcone, dépanneur depuis cinq ans, "car les autres conducteurs ne font pas attention à la signalisation, ils roulent vite à côté de nous. C'est ça qui est le plus dur à gérer, ce sont les autres conducteurs et parfois ça peut faire peur".

La sécurité est la priorité, martèle Tony Vito, "nous avons des consignes, des automatismes, le plus important c'est de mettre en sécurité le conducteur en panne et ses passagers". Après, les dépanneurs deviennent parfois des confidents. La panne est trop importante et ces naufragés des autoroutes sont obligés de renoncer aux vacances "Il faut essayer de faire passer la pilule, les gens sont un peu perdus, ils ont travaillé toute l'année pour les vacances", raconte Tony Vito, "on leur dit qu'on va les accompagner, les mettre en contact avec l'assistance".

Parfois, le travail des dépanneurs est récompensé, ils reçoivent une carte postale des vacanciers dépannés et désormais "de plus en plus de mails de gens qui nous disent merci de les avoir dépanné, c'est gratifiant", reconnaît Tony Vito.