Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Chevilly : la RD 125 est toujours fermée à cause d'un accident au niveau de l'aérotrain

dimanche 16 août 2015 à 17:40 France Bleu Orléans

A Chevilly, près d'Artenay, la route départementale 125 qui relie le hameau des Chapelles au bourg est fermée depuis la fin du mois de juillet. La cause : un accident au niveau du monorail de l'aérotrain. Un bloc de 2 tonnes menace de se décrocher et de tomber sur la route.

La RD125 toujours bloquée à Chevilly
La RD125 toujours bloquée à Chevilly © Radio France - Clémentine Vergnaud

Ils se sentent isolés. Les quatre-cents habitants du hameau des Chapelles, à Chevilly, sont coupés du village depuis le 27 juillet. La cause : un accident au niveau du monorail de l'aérotrain . Un tracteur hors-gabarit a heurté le monorail de la structure. Une poutre est très endommagée, un des câbles de contrainte est coupé et un bloc de pierre de 2 tonnes menace de s'écrouler sur la route

Après un examen de la structure, la direction départementale des territoires et le conseil départemental ont pris un arrêté pour fermer la RD 125 jusqu'au 31 août , au minimum. Une déviation a été mise en place. Conséquence : les habitants devaient jusque-là faire un détour de 15 kilomètres, par Artenay, pour rejoindre le bourg de Chevilly.

Vendredi, le conseil départemental du Loiret a mis en place un nouvel aménagement routier pour réduire la déviation imposée aux habitants. Le détour n'est plus que de 10 kilomètres en passant par Bucy-le-Roi puis Artnay ; 5 kilomètres en passant par la route de Beauvais. 

"La plus grosse inquiétude concerne la rentrée" Un habitant des Chapelles.

Pourtant, ces nouveaux aménagements ne suffisent pas à rassurer les habitants. Ils sont excédés. "Ma fille va au lycée à Artenay, donc la plus grosse inquiétude concerne la rentrée, confie l'un d'eux. Le car qui ramasse des enfants des Chapelles va être obligé de faire un détour. Mais on ne sait pas où il va passer ni combien de temps en plus ça va prendre."

Les habitants des Chapelles ont d'ailleurs lancé une pétition. Elle regroupe pour le moment environ 80 signatures et elle sera bientôt envoyée au préfet. **

Entre 20 et 30% de clientèle en moins

Autre inconvénient de la fermeture de la route : les commerces du centre de Chevilly sont difficilement accessibles pour les habitants des Chapelles. Certains se débrouillent pour faire leurs quelques courses de première nécessité dans la commune où ils travaillent. Mais pour les retraités, c'est plus compliqué. C'est donc l'entraide entre voisins qui prime dans ce cas-là. 

Pour les commerçants, l'impact de la fermeture de la RD125 est direct. Nathalie Gaudin l'a constaté dans son bar tabac Le Petit raboliot, qu'elle tient dans le centre de Chevilly avec son mari. "On a entre 20 et 30% de clientèle en moins. Les clients qui viennent acheter la presse, faire des jeux ou boire un verre nous ont dit clairement qu'il ne viendront plus tant que la route sera fermée. Ca leur fait faire un trop gros détour." Nathalie Gaudin a donc envoyé un courrier au préfet il y a huit jours, pour lui signaler la situation et demander un dédommagement. "Toujours pas de réponse" , se désole-t-elle.

Chevilly SON

"L'idéal serait que les travaux soient finis au 1er septembre" Philippe Lefebvre, directeur adjoint de la direction départementale des territoires.

De son côté, la direction départementale des territoires a obtenu une enveloppe du ministère de l'Ecologie (60 000 euros) pour pouvoir réaliser les travaux. Un cahier des charges a été établi, un appel d'offre lancé et des entreprises sollicitées. La DDT attend les réponses pour la fin de la semaine. Ensuite, des travaux seront lancés. "L'idéal serait que les travaux soient finis au 1er septembre" , explique Philippe Lefebvre, directeur adjoint de la DDT. Soit à la rentrée, pour éviter de devoir dévier le bus de ramassage scolaire. Mais Philippe Lefebvre le reconnaît : c'est un délai optimiste . Le conseil départemental a d'ailleurs déjà prévu le ramassage en fonction de la fermeture de la route, au moins par précaution. 

Chevilly ENRO

 

Par :