Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Chiffre du jour

Chiffre du jour : 116 vies épargnées sur les routes à 80 km/h en 2018

mardi 29 janvier 2019 à 7:46 Par Camille Labrousse, France Bleu Vaucluse

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté les chiffres 2018 de la sécurité routière. Selon lui, 116 vies ont été épargnées depuis le 1e juillet dernier et la mise en place de la limitation à 80 km/h.

Accident mortel en juillet 2018 sur l'A7 à Avignon
Accident mortel en juillet 2018 sur l'A7 à Avignon © Radio France - Jean-Pierre Burlet

Edouard Philippe tient à défendre sa mesure. D'après le Premier ministre, 116 vies ont été épargnées sur les routes secondaires limitées à 80 km/h depuis le 1er juillet dernier. Le nombre de morts sur les routes en France métropolitaine atteint un niveau historiquement bas avec 3.259 tués en 2018. Le nombre d'accidents, le nombre de blessés légers, le nombre de blessés hospitalisés reculent également.  

Quel avenir pour la limitation à 80 km/h ?

Même si les chiffres sont bons, rien ne permet d'affirmer que la limitation va être maintenue. Emmanuel Macron a d'ailleurs ouvert la voie à une possible remise en cause de la mesure. Mais Edouard Philippe la défend fermement. "Il est légitime de discuter du sujet mais il serait fou d'abaisser le niveau d'ambition", dit-il.  

Argument supplémentaire invoqué par le premier ministre : les chiffres auraient pu être encore meilleurs si les radars n'avaient pas été dégradés voire détruits depuis l'automne en marge du mouvement des gilets jaunes.  L'observatoire de la sécurité routière estime que 60 vies auraient pu être épargnées entre novembre et décembre, sans ces actes de vandalisme puisque les automobilistes ont tendance à ne plus respecter les limitations...