Transports

Choc frontal avec un conducteur irlandais qui roulait à gauche : "Je me suis vu mourir"

Par Vincent Hulin , France Bleu Poitou et France Bleu lundi 17 juillet 2017 à 14:57

Heureusement les AirBags se sont déclenchés
Heureusement les AirBags se sont déclenchés © Radio France - VH

Alors qu'il sortait de la bretelle de la N147 vendredi, le chauffeur poitevin s'est retrouvé nez à nez avec un conducteur qui roulait à gauche et qui fonçait droit sur lui. Le choc a été violent heureusement que des blessures légères. Une fois aux urgences, le chauffeur irlandais a pris la fuite.

Ce 14 juillet, il y a peu de monde sur la Route Nationale 147 entre Nantes et Poitiers. William vient d"emprunter le fourgon de son voisin pour aller chercher du matériel dans un magasin de bricolage quand il voit arriver à grande vitesse une voiture qui fonce sur lui. "En pleine sortie de virage à l'échangeur : surprise ! J 'étais à 75 km/h et face à moi, un véhicule blanc et là...il a fallu prendre une décision à la micro seconde, j'ai crié le prénom de ma compagne qui était assise à côté de moi, j'ai viré sur la gauche pour essayer de limiter les dégâts, et l'autre conducteur m'a percuté se retrouvant entre le rail de sécurité et mon camion." William a eu le temps de se poser la question : virer à droite ou à gauche ? sans savoir la réaction du conducteur de la voiture en face. Finalement il a pris la bonne décision, évitant un choc complètement frontal qui aurait pu être fatal.

Heureusement que ma compagne avait les deux pieds sur le tableau de bord

Aussitôt après le choc William prend des nouvelles de sa compagne :"Elle n'avait que quelques contusions. Alors qu'il est déconseillé de le faire , pour des raisons de sécurité, heureusement que ma compagne avait les deux pieds sur le tableau de bord, car dans le choc le moteur est rentré à l'intérieur de la cabine, au niveau des pieds du passager.

William n' a pu éviter complètement l'autre voiture - Radio France
William n' a pu éviter complètement l'autre voiture © Radio France - VH

D'ailleurs si je n'avais pas emprunté le camion de mon voisin, en voiture au même endroit on pouvait craindre le pire avec un tel accident. Quand je pense que je lui ai emprunté son camion, car au début je voulais le louer au magasin de bricolage mais il n'en avait plus". Une fois descendu de la voiture, William s'attend au pire en faisant le tour de la voiture qui lui a foncé dessus :" Tous les Air Bags étaient gonflés, heureusement qu'il n' y avait pas de passager. Aussitôt je prends des nouvelles du chauffeur qui baragouine des mots d'anglais. En fait, il s'agit d'un irlandais qui a paniqué à l'embranchement de plusieurs voies. C'était une voiture de location française, et il se rendait sur Nantes pour prendre l'avion et rentrer chez lui, mais à l'échangeur devant tous les panneaux il a perdu son sang froid a pris la route de gauche mais en roulant aussi à gauche et à vive allure, près de 100 à l'heure d'après les policiers.

Délit de fuite pour le conducteur irlandais

Plus de peur que de mal, mais les secours qui ont été très efficaces nous ont transporté tous les trois aux urgences. Alors qu'on attendait d'être examinés, une infirmière nous demande où est la troisième personne ? je lui réponds à côté dans la salle d'attente. En fait, contre l'avis du médecin, l'homme a pris la fuite. Maintenant reste le problème des assurances. Car le camion du voisin de William est fortement accidenté, le chauffeur irlandais de la voiture de location est rentré chez lui. William conclut, avec philosophie : on est vivant, le reste on s'en fout !