Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Convoi exceptionnel de moteurs d'éoliennes : la rocade de La Rochelle fermée pendant une heure

-
Par , France Bleu La Rochelle

Un convoi exceptionnel de moteur d'éolienne va une nouvelle fois passer sur la rocade rochelaise ce lundi soir. La nationale 137 sera fermée dans les deux sens de 21 heures à 22 heures à la hauteur de Périgny. Jusqu'à la fin du mois de juin, près d'une dizaine de convois de ce genre sont prévus.

Passage d'un convoi exceptionnel sur la rocade rochelaise
Passage d'un convoi exceptionnel sur la rocade rochelaise - Raphaël Brie, responsable de la DIR Atlantique à La Rochelle

La rocade de La Rochelle sera fermée dans les deux sens ce lundi soir de 21 heures à 22 heures, à la hauteur de Périgny. Comme jeudi dernier, c'est un moteur d'éolienne qui est transporté par un camion spécial. Un poids lourds avec une remorque avec au moins treize essieux pour répartir le poids. Il faut dire que ces nacelles d'éolienne, avec le moteur pèsent près de 80 tonnes. En comptant le camion et sa remorque, cela représente 145 tonnes. 

Le poids du convoi peut conduire à l'affaissement d'un pont

"Le convoi n'est pas aussi impressionnant qu'un transport de pale d'éolienne, qui peut aller jusqu'à 70 mètres de longueur", mais, explique Raphaël Brie, responsable de la DIR Atlantique à La Rochelle, "le poids que représente le convoi peut endommager les structures existantes. Si l'on passe trop près des piles d'un pont, il y a de sérieux risques d'affaissements de la structure. Alors, dans certains cas, on est obligé de démonter le terre-plein central, les barrières de sécurité, et faire passer le convoi au milieu, à cheval sur les deux voies. Cela représente une sacrée logistique. Il faut encadrer ce convoi avec les forces de l'ordre également. Un passage qui demande plusieurs réunions de préparation. Celle qui arrive ce lundi soir, la demande a dû être faite en novembre dernier."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une dizaine de convois de ce genre doit encore passer d'ici à la fin du mois de juin

"On essaie de les grouper deux par deux, explique Raphaël Brie, responsable de la DIR Atlantique à La Rochelle. Avec le port de La Rochelle en capacité d'accueillir ce genre de structures, le rythme ne va pas se ralentir. Il faudrait qu'à terme on s'achemine plutôt sur un montage sur le site de l'éolienne de toute la partie moteur. Pour les grosses éoliennes comme celle de ce soir, c'est possible, et cela éviterait de trop multiplier les convois de ce type".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess