Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Circulation des bus perturbée à Reims : des sous-traitants de Transdev sont en grève

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Une quinzaine de chauffeurs des Courriers de l'Aube, basés à Reims, se sont mis en grève aujourd'hui perturbant la circulation de certaines lignes de bus. Ils réclament les mêmes conditions de travail et les mêmes salaires que les chauffeurs de Citura.

Les chauffeurs des "Courriers de l'Aube" ont le soutien de la CGT Citura et même des cheminots
Les chauffeurs des "Courriers de l'Aube" ont le soutien de la CGT Citura et même des cheminots © Radio France - Aurélie Jacquand

Devant le dépôt de bus ce mardi à Bezannes, des drapeaux de la CGT, une sono, un barbecue et une poignée de manifestants. Sur les 34 chauffeurs des Courriers de l'Aube basés à Reims, 15 sont en grève. Habituellement, ce sont eux qui conduisent sur les lignes de bus 13, 14, 15, 16, 17, 18, la ligne Noctambus et les lignes 30 et 40 le soir.

Les Courriers de l'Aube est une entreprise sous-traitante de Transdev, qui exploite le réseau de bus et de trams à Reims. Seulement, selon Larbi et Mohammed, tous les deux délégués syndicaux CGT, les chauffeurs touchent 400 euros de moins par mois qu'un chauffeur Citura. "Et puis on travaille 6 jours sur 7, avec des amplitudes de 12-13h de travail par jour. On n'a qu'un seul week-end de repos sur 5 ou 6. On ne voit plus nos familles. Ce n'est plus possible ! ". Toujours d'après eux, un accord signé en septembre par la CFDT et la CFTC, leur aurait également fait perdre 6 RTT et des paniers repas : "Si on chiffre tout, on a perdu 2000 euros par an", précise Larbi.

Les Courriers de l'Aube emploie 160 personnes au total, dans 8 dépôts dont celui de Reims. Ce mardi, le syndicat CGT comptait 50 grévistes dans les 8 dépôts. Les chauffeurs ont prévu de reprendre le travail ce mercredi, mais de se remettre en grève jeudi et vendredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu