Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand: deux mois et demi de consultation sur le futur réseau des transports publics

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le projet s'appelle InspiRe. Il a été lancé en décembre et est entré dans sa première phase depuis le début de la semaine : la concertation du public. Elle est ouverte jusqu'au 31 mars.

La consultation est ouverte jusqu'au 31 mars
La consultation est ouverte jusqu'au 31 mars © Radio France - Emmanuel Moreau

La première réunion publique, en visio-conférence, est programmée ce mercredi à 19H30 pour le secteur d'Aubière. C'est la seule réunion programmée actuellement mais d'autres devraient suivre très rapidement pour tous les secteurs de la Métropole clermontoise. Il n'est évidemment pas question de faire des réunions physiques pour le moment, la visio-conférence est peut-être l'occasion d'attirer des habitants qui n'auraient pas fait le déplacement.

La consultation est donc dématérialisée, sur internet via le site d'InspiRe. Elle peut se faire aussi par écrit; les habitants de la Métropole reçoivent en ce moment un coupon-réponse qu'ils peuvent renvoyer avec leurs avis. Des avis qui comptent car le sujet est important. InspiRe veut définir le futur réseau des transports publics pour les prochaines, années, un dossier qui pèse 280 millions d'€uros.

Encore des questions pour les BHNS

Le grand changement, ce sera la transformation et l'extension des lignes B et C (27 kilomètres, 64 stations). Elles ne seront pas transformées en lignes de tramway mais seront desservies avec des Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). L'idée est de faire (presque) aussi bien que le tram mais moins cher. Avec une desserte plus importante que les lignes actuelles, pour que chaque habitant soit à 30 minutes des services essentiels mais aussi que chaque commune soit à 30 minutes du centre urbain.

Le programme est déjà bien avancé mais il reste encore de nombreuses questions en suspens. Par exemple comment faire passer la ligne B dans la traversée de Chamalières ou la ligne C dans la rue de l'Oradou (suppression du stationnement, arbres coupés, etc...). Il y a aussi quelques secteurs où le tracé des lignes reste à définir (la desserte du Brézet pour la ligne B ou l'entrée dans Cournon pour la ligne C). Ces points, et tous les autres, sont au débat de cette concertation. 

Au delà de ces deux lignes, c'est l'ensemble du réseau de bus qui doit être revu, et les déplacements doux favorisés avec des infrastructures spécifiques. Au final, la place de la voiture en ville doit être réduite, par exemple en limitant l'usage de la voiture pour les petits déplacements domicile-travail: 26% seulement de ces petits trajets (de 1 à 3 km) se font à pied ou à vélo.  

Ce projet doit être réalisé entre 2022 et 2026.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess