Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Clermont-Ferrand : la sécurité en question dans les transports en commun

lundi 13 novembre 2017 à 7:03 Par Lauriane Havard, France Bleu Pays d'Auvergne

Incivilités, insultes et caillassage... Les conducteurs de tramway et de bus à Clermont-Ferrand n'en peuvent plus ! Il y a quelques semaines, ils ont exercé leur droit de retrait après l'agression d'un de leurs collègues.

Allison, médiatrice à l'écoute des passagers depuis 4 ans
Allison, médiatrice à l'écoute des passagers depuis 4 ans © Radio France - Lauriane Havard

Clermont-Ferrand, France

L'insécurité devient quotidienne dans les transports en commun de l'agglomération clermontoise. Depuis peu, les caillassages sont aussi réguliers, notamment dans les quartiers sensibles comme aux Vergnes. Environ 90 faits violents ont été recensés depuis le début du mois de mai sur l'ensemble des lignes de bus et du tramway.

J'ai toujours mon portable à la main quand je prends le tram - Rime, étudiante en école d'architecture

Le sentiment d'insécurité grandit également auprès des usagers de la T2C. "Tout à l'heure y'a une jeune fille qui m'a demandé à quelle heure on était présent dans le tramway" raconte Allison qui est médiatrice depuis quatre ans. Selon elle, il y a un réel besoin aujourd'hui sur l'ensemble du réseau : "Il faudrait qu'on soit plus nombreux pour s'étendre et être davantage présent aux heures de pointe"

"Je me rapproche des médiateurs quand je ne me sens pas trop en sécurité" confie Rime, cette étudiante qui prend le tramway quotidiennement. "Le plus souvent, j'essaie de ne jamais être seule et j'ai toujours mon portable à la main quand je prends le tram".

Plus de moyens

Face à la hausse importante des faits d'incivilité, les agents de la T2C réclament plus de moyens. Claude Desmarie, le secrétaire du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), souhaite qu'à l'avenir les agents de contrôle et de médiation soient plus nombreux sur le réseau T2C.

"Il faut qu'on arrive à faire davantage respecter le règlement (...) par exemple dans les bus, tout le monde monte à toutes les portes, c'est un peu l'anarchie sur Clermont". Claude Desmarie suggère également que la police municipale soit davantage présente pour épauler les agents de la T2C.