Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Clermont-ferrand : les cheminots en grève perturbent le trafic pendant trois heures

mardi 12 juin 2018 à 18:52 Par Jean-Pierre de Mongelas, France Bleu Pays d'Auvergne

Les cheminots du Puy-de-dôme ont voulu marquer à leur façon « la journée de la colère cheminote » ce mardi.Une trentaine d’entre eux ont envahi les voies et immobilisé un train à hauteur des Gravanches à Clermont-Ferrand.Le trafic a été perturbé pendant trois heures.

trafic ferroviaire perturbé dans le Puy-de-Dôme
trafic ferroviaire perturbé dans le Puy-de-Dôme © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

Une trentaine de cheminots ont envahi vers 13 heures ce mardi les voies ferrées à hauteur des Gravanches au nord de Clermont-Ferrand pour protester contre la réforme ferroviaire. Selon la direction de la SNCF, ils ont dégradé le système de freinage d’un train de marchandise et occupé les voies, ce qui a nécessité d’interdire la circulation de certains trains. Le train de marchandise une fois réparé, a pu repartir peu avant 16 heures. 

Plus d’une heure de retard pour l'intercités de 14 heures 

Cette action des cheminots grévistes a eu des conséquences sur le trafic ferroviaire. La circulation des TER entre Clermont et Riom a été interrompue dans l’après-midi. La SNCF à mis des cars de substitution en place. Le train intercités Clermont-Paris de 14 heures est resté bloqué en gare de Clermont. Il est parti avec 45 minutes de retard pour accuser un retard final en gare de Paris-Bercy de plus d’une heure.

La SNCF devrait porter plainte contre ces dégradations qu’elle qualifie de sabotage par la voix de son service de communication : "S’il y a déjà eu des exactions depuis le début de la grève, cette fois la situation est montée d’un cran."