Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Canicule : 78 départements en vigilance orange, "le recours au soin commence à augmenter"
Transports DOSSIER : Le pourquoi du comment

Comment l'Union Européenne rend nos voitures plus sûres

-
Par , France Bleu Auxerre

L'Union européenne met le nez sous le capot de nos voitures. Elle décide de beaucoup de choses pour notre sécurité et pour notre santé.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Bourgogne-Franche-Comté, France

Quel est le champ d'action de l'UE en matière d'automobile?

L'union Européenne dicte les normes de constructions : c'est à dire les standards de qualité pour la sécurité des automobilistes. 

L'UE vient d'introduire par exemple de nouvelles normes à partir de 2022. Les véhicules neufs devront être équipés de systèmes d'avertissement en cas de somnolence du conducteur, de systèmes de freinage d'urgence ou de boite noire. Toujours plus de sécurité : personne ne peut être contre, mais ces équipements ont un prix. Yves Carra, le porte-parole de l’automobile club de Bourgogne estime donc qu'il faut être mesuré : "la sécurité, c’est bien mais il ne faut pas non plus aller trop vite pour ne pas augmenter le prix des voitures, et qu’elle deviennent inabordables pour les plus modestes. Ça doit se faire petit à petit, même si pour la sécurité, ça va plutôt dans le bon sens".

L'Europe met le contact dans le Pourquoi du comment

En matière de sécurité, l’Europe est aussi à la manœuvre pour l'uniformisation des contrôles techniques. On est ainsi passé en France l'an dernier, de 453 à 606 points de défaillance.

L’Europe  donne aussi le "la" en matière de pollution

L'Europe intervient notamment en fixant les normes d'émission de CO2. Depuis 2009, les constructeurs sont obligés de se conformer à certaines limites.  En 2021, les véhicules neufs ne devront pas émettre plus de 95 grammes de CO2 par kilomètre. En 2030, cette norme sera abaissée de plus de 37 % et devrait obliger les constructeurs à privilégier les motorisations propres, l'électrique en particulier.

Des normes contraignantes jusqu'à un certain point

Pour la sécurité, les constructeurs n'ont pas le choix. Pour la pollution, c'est une autre histoire. Il y a d'abord ceux qui contournent la loi, le "Diesel Gate" en est l'illustration. Volkswagen a reconnu avoir truqué grâce à un logiciel plus de 11 millions de véhicules diesel dans le monde, pour leur faire passer les tests d'émission.

Pour les constructeurs honnêtes, il n'y a qu'une alternative : se conformer aux normes ou payer des pénalités qui pourraient atteindre des centaines de millions d'euros.