Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Comment purifier l'air dans le métro et le RER ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La région, la RATP, la SNCF se mobilisent pour lutter contre la pollution aux particules dans les gares d'Ile-de-France. Trois expérimentations sont prévues dans deux stations : avenue Foch (RER C) et Alexandre Dumas (ligne 2).

L'entreprise Air Liquide teste des purificateurs d'air géants Avenue Foch (RER C).
L'entreprise Air Liquide teste des purificateurs d'air géants Avenue Foch (RER C). © Maxppp - Jila VAROQUIER

Chaque jour, 1.5 millions de Franciliens prennent le métro et le RER et chaque jour ils sont exposés à des niveaux de pollution importants, sans parler des salariés des gares et des conducteurs de rames.  Pour les aider à mieux respirer, des expérimentations sont lancées dans le cadre du projet de la région "Innovons pour l'air de nos stations". 

Un premier système de filtration des particules est en cours de test depuis fin mai dans la station Avenue Foch (RER C), le deuxième va être lancé vendredi 7 juin à Alexandre Dumas, et le troisième sera mis en oeuvre à partir de septembre encore Avenue Foch. Des tests financés par la région à hauteur d'un million d'euros. Les résultats de ces trois expérimentations seront connus en décembre 2019.

Des concentrations de particules supérieurs aux seuils recommandés

Sur les quais de ces deux stations, vous avez peut-être remarqué des caissons géants installés depuis peu. Ce sont des purificateurs d'air mis en place par Air Liquide et Suez. Les deux entreprises testent ainsi une technologie innovante qui consiste à capturer les particules fines, après être passées dans un champ électro-magnétique. Un autre système de filtration par voie humide conçu par une start-up sera lui testé à partir de septembre. 

Pour la région, l'enjeu sanitaire est majeur puisque dans certaines stations les concentrations de particules en suspension sont jusqu'à dix fois supérieures aux seuils de recommandation de l'OMS. Des niveaux de pollution supérieur aussi à ce que l'on trouve en surface au milieu du trafic routier, un paradoxe quand on veut inciter à prendre les transports en commun. 

Cette pollution est due au confinement sous terre explique AirPArif qui s'occupe de mesurer la qualité de l'air dans les gares. C'est pourquoi la RATP a lancé "un programme de création et de renouvellement de ventilation" dans ses stations rappelle Sophie Mazoué, responsable du service développement durable à la RATP. Par ailleurs, les nouvelles rames sont équipées d'un système de freinage qui limite les émissions de particules. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess