Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Comment Toulouse va financer la troisième ligne de métro

mardi 26 juillet 2016 à 10:55 Par Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie

En cette fin du mois de juillet, le plan de financement de la troisième ligne du métro toulousain est bouclé : entre 1,7 et 2,2 milliards d’euros. Qui va payer et comment ?

La 3eme ligne de métro est sur les rails
La 3eme ligne de métro est sur les rails © Radio France - Olivier Lebrun

Toulouse, France

Le projet de troisième ligne de métro, on connaissait le tracé, on attendait son financement, c'est fait. Le président de Toulouse Métropole et le président du SMTC Tisséo ont dévoilé le budget du "projet de transport en commun le plus ambitieux après Paris" ce lundi soir.

La mise en service de la troisième ligne de métro qui reliera Colomiers à Labège est prévue à l'horizon 2024. Le coût est estimé entre 1,7 et 2,2 milliards d'euros.

La troisième ligne de métro représente 58% des investissements du Plan Mobilité 2030 qui se monte au total à 3,8 milliards d’euros , ce plan transport comporte également le déploiement de 10 lignes de bus Linéo, le téléphérique sud entre Rangueil et l’Oncopole et le doublement de la ligne A du métro.

Qui va payer ?

  • Europe et État : 150 millions d’euros
  • Région : 150 millions d’euros
  • Département : 201 millions d’euros
  • Sicoval : 230 millions d’euros
  • Toulouse Métropole : 2,84 milliards d’euros
  • SMTC (autres): 76 millions d’euros
Le plan d'investissement de la 3eme ligne de métro - Aucun(e)
Le plan d'investissement de la 3eme ligne de métro - Toulouse Metropole

Le financement de ce plan transport est basé sur un large recours à l’emprunt

Le SMTC va emprunter 2,8 milliard d’euros. Les banques sont prêtes à suivre – explique Sacha Briand, le grand argentier de Toulouse Métropole, car la Métropole a les reins assez solide pour les garantir. Elle va faire un effort considérable en augmentant progressivement sa contribution au SMTC Tisséo, de 100 millions d’euros par an aujourd’hui, elle passera de 165 à 180 millions d’euros à partir de 2024.

« Nous allons financer la 3eme ligne de métro sans augmenter les impôts, ni les tarifs du ticket Tisséo » - explique Sacha Briand, l’adjoint de Toulouse et vice président de Toulouse Métropole chargé des finances

Sacha Briand - le vice président de Toulouse Metropole chargé des finances

Le tracé de la 3eme ligne - Aucun(e)
Le tracé de la 3eme ligne - SMTC Tisseo

Le prolongement de la ligne B du métro approuvé

Pour répondre aux exigences du Conseil Départemental de Haute Garonne qui met 200 millions d’euros sur la table,  le président de Toulouse Metropole Jean-Luc Moudenc donne son feu vert politique au prolongement de la ligne B de Ramonville jusqu’à l’Institut national de polytechnique, la jonction avec la future troisième ligne de métro vers Labège. Cette connexion se fera par un métro à voie unique type Orlyval. Le coût du projet est estimé à 180 millions d’euros, il est mis à l’étude.

« Nous avons fait un pas l’un vers l’autre avec le Sicoval » - Jean Luc Moudenc explique ce feu vert « politique » au prolongement de la ligne B

Jean Luc Moudenc - Président de Toulouse Metropole

Ce prolongement de la ligne B du métro de Ramonville au Palays est mis à l'étude, il pourrait si tout va bien entrer en service en même temps que la troisième ligne de métro jusqu'à Labège à l'horizon 2024.

Une « petite victoire » pour le président du Sicoval – Jacques Oberti

Jacques Oberti - Président du Sicoval

Deux incertitudes demeurent : l’aéroport et le terminus de Colomiers Gare

La liaison vers l'Aéroport est pour l’instant entre parenthèse, ce n’est qu’une option. Son financement, 110 millions d'euros ne sera pas pris en charge par Tisséo, c'est l'actionnaire chinois de l'aéroport qui devrait mettre la main au porte monnaie, avec une éventuelle aide de l’Etat.

Quand au bout de la ligne, les villes de Colomiers et de Blagnac sont appelées à la rescousse , un coup de pouce serait le bienvenu pour financer la liaison entre les usines Airbus et Colomiers Gare. Pour cette extension estimée à 141 millions d’euros, il manquerait quelques millions d’euros pour boucler le budget de ce tronçon optionnel.