Transports

Comment Volkswagen a truqué ses tests anti-pollution

Par Gabriel Massenot, France Bleu Provence mercredi 23 septembre 2015 à 16:30

Logo Volkswagen dans une casse automobile en Allemagne
Logo Volkswagen dans une casse automobile en Allemagne © Max PPP

Une escroquerie à l'échelle mondiale : le constructeur automobile Volkswagen a reconnu en début de semaine avoir installé un logiciel "pirate" dans onze millions de ses véhicules. Logiciel qui permettait de faire baisser le niveau de pollution seulement lorsque la voiture passait un test.

L'arnaque est en fait très simple : le logiciel installé par l'entreprise allemande parvenait à détecter lorsque la voiture passait un contrôle anti-pollution.

Selim Chateur est garagiste à Marseille et voici son explication :

"Aux États-Unis, on fait passer la voiture sur une bande de roulement où seules deux roues fonctionnent. La voiture parvient a reconnaître qu'elle ne roule que sur deux roues, le moteur limite donc sa pollution."

"Et [la voiture] revient à un niveau de pollution supérieur lorsque le véhicule roule de nouveau sur quatre roues." L'escroquerie est gigantesque : elle concerne onze millions de véhicules à travers le monde. Des Volkswagen, bien sûr, mais aussi d'autres marques qui sous-traitaient au constructeur Allemand : Seat et Skoda nottament.

Les moteurs concernés sont uniquement les Diesel EA18. Après avoir avoué, le PDG du groupe Martin Winterkorn est sur la sellette et l'action a lourdement chuté en bourse, avant d'amorcer une remonté ce mercredi. 

Reportage à Marseille sur le scandale Volkswagen

poste de contrôle pollution dans un garage Marseillais - Radio France
poste de contrôle pollution dans un garage Marseillais © Radio France - Gabriel Massenot