Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Conducteur de car scolaire en Haute-Vienne, un métier à part entière

lundi 3 septembre 2018 à 6:05 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

C'est aussi la rentrée ce lundi pour les conducteurs de cars scolaires. Un choix qu'a fait Pierre Varachaud il y a 6 ans. Il est l'un des quatre conducteurs de Saint-Laurent-sur-Gorre en Haute-Vienne. Un choix qu'il ne regrette pas malgré les responsabilités de plus en plus importantes.

Pierre Varachaud, conducteur de car scolaire depuis 6 ans à Saint-Laurent-sur-Gorre
Pierre Varachaud, conducteur de car scolaire depuis 6 ans à Saint-Laurent-sur-Gorre © Radio France - Françoise Ravanne

Saint-Laurent-sur-Gorre, France

"J'adore le contact avec les enfants, durant les trajets on parle de tout, de la vie, de l'école... du sport". Une belle entrée en matière de Pierre Varachaud, 69 ans et qui ne cache pas son impatience de retrouver la vingtaine d'enfants qu'il transporte matin et soir vers l'école de Saint-Laurent-sur-Gorre ou vers le collège de Rochechouart.

Dés qu'il a pris sa retraite, Pierre Varachaud a décidé de commencer un nouveau métier "Pour ne pas rester inactif, continuer à me lever le matin et avoir une hygiène de vie"explique t-il. Et c'est vrai qu'il se lève tôt puisqu'il est au volant de son petit car à 6 heures 45 pour "ramasser" son premier élève à 7 heures.

Des hameaux isolés où on attend son arrivée avec impatience

"C'est vrai que j'arrive parfois dans lieux isolés, mal éclairés où il fait froid et où les enfants sont contents de me voir arriver" raconte encore Pierre Varachaud" Mais parcourir chaque jour les petites routes de campagne ne lui déplaît pas au contraire. "Je croise des animaux, des cerfs, des chevreuils ... des lapins et c'est un moment que je partage avec les enfants durant les trajets". Il avoue qu'il n'aurait jamais voulu fairedu ramassage scolaire en ville.

Des responsabilités en plus et une attention de tous les instants

"On transporte des enfants, ce n'est pas rien" explique t-il aussi. La principale responsabilité du conducteur de car scolaire est de vérifier qu'aucun enfant n'a été oublié à la fin de chaque circuit. "Avant nous avions une accompagnatrice et c'était mieux notamment pour les petits de maternelle qui n'arrivent pas à attacher leurs ceintures tous seuls" regrette encore Pierre Varachaud et il avoue devoir faire régner l'ordre lorsque les plus grands chahutent un peu. Mais tout est question de respect "Je les respecte et ils me respectent mais il ne faut surtout pas de copinage" conclut t-il.