Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché dans les Vosges pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes

Confinement le week-end : pourquoi le Pas-de-Calais et pas la Seine-Saint-Denis ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu Nord

Certains élus s'interrogent : pourquoi la Seine-Saint-Denis échappe au confinement le week-end contrairement au Pas-de-Calais alors que le taux d'incidence de nouveaux cas de Covid-19 est semblable dans les deux départements ? Le ministre de la Santé explique cette décision.

Vision aérienne de Bobigny, ville-préfecture de la Seine-Saint-Denis
Vision aérienne de Bobigny, ville-préfecture de la Seine-Saint-Denis © Radio France - Hajera Mohammad

Pourquoi les habitants du Pas-de-Calais vont devoir respecter un confinement le week-end et pas ceux de la Seine-Saint-Denis, alors que le taux d'incidence des nouveaux cas de Covid-19 est semblable dans les deux départements ? Certains élus se posent la question depuis que le Premier ministre a annoncé cette nouvelle mesure restrictive, jeudi 4 mars 2021.

Des élus s'indignent

Parmi les élus à s'offusquer, Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement National et députée du Pas-de-Calais, a vivement réagi sur Twitter."Encore une décision totalement arbitraire ! Alors que le taux d'incidence est le même dans le #PasDeCalais et le 93 (département francilien de la Seine-Saint-Denis), les habitants du premier sont confinés alors que ceux du second y échappent. Pourquoi ? Les Français ne supportent plus ces décisions sans queue ni tête !", écrit-elle. 

Indignation aussi du maire du Touquet, Daniel Fasquelle (LR) : "Y a-t-il des sous-citoyens en France qui n'ont qu'à se taire et subir ?", s'interroge l'élu sur Twitter également. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Deux départements, un même taux d'incidence

Selon Santé Publique France, le taux d'incidence des nouveaux cas confirmés est effectivement le même dans ces deux départements, ide 411 pour 100.000 habitants sur sept jours glissants au 1er mars. Mais pour le ministre de la Santé, il a fallu prendre en compte d'autres critères notamment la situation des hôpitaux. Interrogé sur BFM TV, Olivier Véran explique que "la charge sanitaire hospitalière n'est pas la même dans la région Hauts-de-France et en Île-de-France". 

Une vision globale pour l’Île-de-France

Surtout, le gouvernement a choisi une vision globale pour les départements franciliens. "Parce qu'il y a de telles interactions sociales entre un département francilien et un autre que mettre en place des mesures le week-end en Seine-Saint-Denis ça voudrait dire les mettre en place dans toute l’Île-de-France. Or si cela pouvait se discuter dans le département de la Seine-Saint-Denis, dans un certain nombre de départements limitrophes ce n'était pas indispensable à ce stade", a poursuivi le ministre. 

Pas de confinement, mais accélérer la vaccination

Au lieu de confiner les départements franciliens, le gouvernement privilégie une autre option : intensifier les dépistages et la vaccination dès ce week-end. La plupart des centres de vaccination resteront ouverts samedi et dimanche en Île-de-France, où de nouveaux lieux d'injection viendront s'ajouter afin d'écouler plus de 50.000 doses en deux jours, indique l'Agence régionale de Santé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess