Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : les routiers veulent pouvoir manger chaud, au chaud

-
Par , France Bleu Occitanie

Depuis la fermeture des restaurants, les chauffeurs de poids-lourds ont toutes les difficultés du monde à prendre des repas chauds, alors que l'hiver approche. Témoignage de Stéphane, un routier aveyronnais.

Difficile pour les chauffeurs routiers de trouver où s'alimenter dans de bonnes conditions.
Difficile pour les chauffeurs routiers de trouver où s'alimenter dans de bonnes conditions. © Maxppp - MICHEL LABONNE

Seul dans son semi-remorque, Stéphane a mangé avec ce qu'il a pu, ce soir du mercredi 4 novembre, au bord de la Durance, pas très loin de Briançon. Ce chauffeur routier aveyronnais passe la semaine sur les routes de la Côte d'Azur et les Alpes du Sud, à assurer les livraisons pour le compte de son entreprise basée à Bozouls, près de Rodez (Aveyron).

"À midi, je n'ai pas mangé. Ce soir, je me suis arrêté à une boulangerie, j'ai acheté du pain, et je vais manger dans le camion avec ce que j'avais prévu pour la semaine". Et encore, Stéphane a pu trouver une boulangerie près de laquelle il a pu se garer, ce qui n'est pas forcément évident avec un poids-lourd. 

Confinés dans trois mètres carrés

Sur autoroute, c'est à peine plus facile : les supérettes des stations-services restent ouvertes, mais entre les sandwiches et les aliments sous vide, le choix est limité. "En revanche, quand on est hors autoroute, sur le réseau secondaire ou les nationales, on revient au même système qu'au premier confinement" explique Stéphane. "Surtout que pour manger dehors, la saison ne s'y prête pas trop. C'est compliqué, et on n'a pas l'impression de travailler dans des conditions très décentes".

"On est confinés dans 3m²"

"On n'a pas l'impression de travailler dans des conditions très décentes."

Et puis il y a la solitude, qui pèse : "Nous, on n'est pas confiné dans un appartement ni dans une maison.On est confiné dans trois mètres carrés ! Quand on est routiers, on est toute la journée dans le camion. Et le soir, on apprécie de s'arrêter au restaurant (...), de voir des gens, ça nous change un petit peu les idées. (...) Même quand il y a des plateaux repas (...), on va manger au camion quand même. Donc, on ne voit personne. C'est difficile à vivre."

Les organisations patronales exigent des "repas chauds à table"

D'ailleurs, les entreprises du transport routier de marchandises et de la logistique, qui se sentent les "grandes oubliées" du reconfinement, ont exigé mardi 3 novembre des "conditions dignes de travail" pour les chauffeurs, en particulier la possibilité de prendre des "repas chauds à table" sur leur trajet.

"Fermetures des aires de repos, impossibilité d'accéder aux sanitaires et aux douches, absence de point de restauration": les "difficultés s'accumulent" pour les routiers, affirment dans un communiqué commun cinq organisations professionnelles. FNTR, TLF, OTRE, Unostra et Chambre syndicale du déménagement, "exigent que les points de restauration puissent accueillir à table les conducteurs pour leur servir des repas chauds, c'est le minimum que la nation leur doit". "Sans eux, l'approvisionnement des 67 millions de Français est impossible", soulignent-elles.

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a indiqué mardi soir qu'il espérait pouvoir mettre en œuvre "en fin de semaine" un protocole sanitaire de façon à ce que les routiers puissent "prendre un repas chaud au chaud".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess