Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Déviation Est de Montpellier : 50 hectares de vignes menacés

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Jusqu'au 11 juillet, le public est invité à donner son avis sur le projet de déviation Est de Montpellier. Une deux fois deux voies dont la mise en service est prévue en 2025. Deux tracés sont proposés. Problème : ils détruiraient 50 hectares de vignes AOC.

Les coteaux de la Méjanelle ou doit passer la déviation Est de Montpellier
Les coteaux de la Méjanelle ou doit passer la déviation Est de Montpellier © Radio France - Sébastien Garnier

Hérault, France

Depuis le 6 juin et jusqu'au 11 juillet, le public est invité à donner son avis sur le projet de maillon manquant de la déviation Est de Montpellier. Il suffit pour cela de se rendre en mairie des cinq communes concernées : Castelnau-le-Lez, Le Crès, Saint-Aunès, Montpellier et Mauguio. Cette  portion d'environ trois kilomètres doit relier d'ici 2025 le boulevard Philippe Lamour, sur la commune de Castelnau-le-Lez, à l'A709. 

La future route sera composée de deux fois deux voies séparées par une glissière en béton avec une bande d'arrêt d'urgence de chaque côté. Elle passera derrière le domaine de Verchant et le funérarium de Grammont pour rejoindre le Mas du Ministre au bord de l'A709.

Deux variantes proposées  

La première variante passe à l'ouest des réservoirs de Valédeau (les grands réservoirs d'eau potable de Montpellier), l'autre variante passe à l'est du château d'eau. Les riverains, principalement les viticulteurs des côteaux de la Méjanelle, sont remontés contre les deux options qui vont littéralement couper leurs vignes : près de 50 hectares de vignes sont menacés. "Comment le président de la métropole de Montpellier et celui du département de l'Hérault, qui sont de fervents défenseurs des agriculteurs, peuvent-ils cautionner un tel projet ?", s'interroge Alain Hugues, le maire de Saint-Aunès. Les viticulteurs impactés proposent donc une "variante zéro" qui passerait sur la commune de Montpellier, près de Zénith, où il y a une importante réserve foncière. Ce tracé ne couperait pas les vignes. 

Alain Hugues maire de Saint Aunès dénonce les dégâts pour le vignoble

Le département de l'Hérault précise que le tracé ouest est plus proche des habitations et que le tracé est impacte davantage le vignoble. Les opposants craignent également l'impact pour des milliers de vététistes, promeneurs et cavaliers et la pollution engendrée. Il faut dire que 32.450 véhicules sont attendus en moyenne chaque jour.

Une consultation par étapes

Une réunion publique avait lieu mardi soir à l'Hôtel du département. Une seconde réunion publique est prévue le 24 juin à la salle polyvalente de Saint-Aunès. À l'issue de la phase de concertation dans les cinq mairies concernées, les études seront affinées et le projet sera à nouveau soumis au public dans le cadre d'une enquête préalable à la déclaration d'utilité publique. 

Le financement est assuré à égalité par le Département de l'Hérault, la Région Occitanie et la métropole de Montpellier.