Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Contrôles routiers : la douane suisse et les services de l'Etat français main dans la main

-
Par , France Bleu Besançon

Une coopération inédite ce mardi matin à Jougne entre la douane suisse et les services de l'Etat français. Sur les 22 poids-lourds arrêtés lors de cette opération de contrôle, dix étaient en infraction.

Cette opération commune entre la douane suisse et la DREAL était une première. En 2018, près de 6000 véhicules ont été contrôlés par les services de l'Etat français en Bourgogne-Franche-Comté.
Cette opération commune entre la douane suisse et la DREAL était une première. En 2018, près de 6000 véhicules ont été contrôlés par les services de l'Etat français en Bourgogne-Franche-Comté. © Radio France - Dimitri Imbert

Jougne, France

Les chauffeurs routiers étaient ce mardi matin dans le viseur des forces de l'ordre française et suisse. Organisée par la DREAL  (Direction régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement) et l'Administration fédérale des douanes, cette opération de contrôle inédite s'est déroulée au poste frontière de Jougne.

La priorité était le contrôle des temps de repos, "et notamment les règles de cabotage, pour éviter une concurrence déloyale, détaille Olivier Thirion, chef adjoint du Service Transports mobilités à la DREAL de Bourgogne-Franche-Comté. Un transporteur polonais paye déjà deux fois et demi moins cher son conducteur qu'un transporteur français. On doit vérifier qu'ils effectuent leurs transports en toute légalité."

Transport non autorisé de matières dangereuses

Mais lorsqu'ils arrêtent ce chauffeur bosniaque c'est une autre infraction qui saute aux yeux des contrôleurs. "Les camions qui transportent des matières dangereuses doivent porter des plaques oranges, ce qui n'est pas son cas", explique Nicolas Sabatier, contrôleur des transports terrestres à la DREAL. "Ce transport implique de circuler plus lentement, à 80 km/h sur les autoroutes et à 70 sur les autres axes. Là, il peut déroger à la règle sans qu'on s'en aperçoive."

Lors de l'arrêt de ce camion bosniaque, les contrôleurs découvrent un transport de matières dangereuses non autorisé. - Radio France
Lors de l'arrêt de ce camion bosniaque, les contrôleurs découvrent un transport de matières dangereuses non autorisé. © Radio France - Dimitri Imbert

En langage de transporteur, ces matières dangereuses relèvent des ADR, (Accord for Dangerous goods by Road) c'est à dire l'Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route. "Pour cette infraction ce sont des milliers de francs d'amende, insiste Stéphane Ulrich, chef de service à l'Administration fédérale des douanes. Le chauffeur est pénalisé, sa société aussi. Notre rôle est de sécuriser le transport sur nos routes nationales."

6000 véhicules contrôlés chaque année

Comme le contrôle a été réalisé sur le territoire français, le chauffeur bosniaque risque 4500 euros d'amende. Sur les 22 poids lourds arrêtés ce mardi, dix étaient en infraction, principalement pour des problèmes de temps de conduite, ou un état défaillant. L'an dernier en 2018, près de 6000 véhicules ont ainsi été contrôlés dans la région.