Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : 22 suppressions de postes prévues avant la fin de l'année à Lorraine Airport

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Lorraine Nord

Avec des pertes estimées en fin d'année à 90%, l'aéroport de Metz-Nancy est contraint de réduire la voilure : 22 postes supprimés sur 79 alors que la structure, propriété de la région Grand Est, est désertée par les avions.

Lorraine Airport
Lorraine Airport © Radio France - Clément LHUILLIER

L'aéroport régional Lorraine Airport, situé à Louvigny, victime collatérale de la crise du Covid-19. La direction prévoit un plan de 22 suppressions de postes sur les 79 salariés du site pour faire face à la "disparition" des passagers depuis le printemps dernier.

Presque 90% de pertes

Un plan en deux vagues. Le deuxième volet sera présenté aux représentants du personnel le 31 octobre, comme l'ont confirmé la direction et la CGT. Des licenciements secs pour 18 salariés et les possibilités de reclassement sont limitées, l'aérien étant en grande difficulté partout. "Un choc", estime Frédéric Perrot, secrétaire CGT de l'aéroport lorrain. 

Pour la direction de Lorraine Airport, il fallait faire des économies alors que le manque à gagner pour l'année est estimé à plus de 4 millions d'euros. Presque 90% de pertes par rapport à l'an dernier, selon le directeur Yves Loubet. Seuls 36.500 passagers sont venus à Louvigny contre 265.000 l'année dernière. 

Et les perspectives à court terme ne sont pas bonnes : seule la compagnie Twin Jet est présente pour des rotations vers Lyon. Dix-sept étaient prévues chaque semaine, il n'y en a que trois et encore, certaines sont annulées, faute de passagers. Air France et sa filiale Hop! ont quitté les lieux après le déconfinement. 

L'aéroport regarde vers le mois de mars et le retour théorique des vols vers les "destinations soleils" pour attirer des passagers. "L'aéroport a des chances de survivre", selon Frédéric Perrot de la CGT. C'est la raison pour laquelle ce sont surtout les fonctions de support qui sont touchées aujourd'hui pour permettre à la structure de rester opérationnelle en cas de reprise du marché.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess