Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus à Pau : la reprise des bus sera progressive, à partir du 11 mai

-
Par , France Bleu Béarn

La circulation des bus Idélis va reprendre petit à petit dans l'agglomération paloise, avec 60% du trafic à partir du 11 mai, puis 70% une semaine plus tard et 80% la semaine d'après. Les masques seront obligatoires, mais il n'y aura pas de limitation du nombre de passagers à bord.

Un bus Idélis (image d'archives)
Un bus Idélis (image d'archives) © Radio France - Daniel Corsand

Aujourd'hui, seuls 20% des bus environ circulent pendant cette période de confinement. Mais l'offre de transport dans l'agglomération paloise va bientôt monter en puissance, à mesure que le déconfinement sera lancé, à partir du 11 mai, si tout va bien. C'est en tout cas le programme de reprise prévu par Idélis : 60% du trafic à partir du 11 mai, puis 70% une semaine plus tard, le 18 mai, et 80% la semaine d'après, avec donc près de 4 bus sur 5 à la fin du mois de mai, et toutes les lignes desservies, assure le directeur général d’Idelis, Jean-Bernard Feltmann. Les nouveaux véhicules "Fébus", stoppés depuis le début du confinement (la station de production d'hydrogène étant à l'arrêt) devraient aussi reprendre du service, fin mai.

Un masque obligatoire pour monter dans le bus

Le port du masque obligatoire, exigé par Edouard Philippe dans les transports, sera évidemment la règle aussi dans les bus à Pau. Mais impossible d'appliquer sur le réseau urbain des consignes plus strictes de distanciation, comme la condamnation d'un siège sur deux. Il n'y aura pas de limitation du nombre de passagers à bord. Mais Jean-Bernard Feltmann estime que l'augmentation de l'offre va permettre de limiter l'affluence dans les bus, sachant que les élèves, la moitié de la clientèle, ne reviendront pas tous en classe dès le 11 mai.

Par ailleurs, la règle actuelle qui consiste à monter par la porte arrière, sera encore en vigueur dans les prochaines semaines, pour éviter que les chauffeurs ne soient en contact avec les passagers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu