Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : il faudra que les pilotes suivent une formation avant une reprise du trafic aérien

-
Par , France Bleu

Edouard Philippe détaillera fin avril le plan de sortie de confinement prévue à compter du 11 mai. Les compagnies aériennes, elles aussi s'y préparent. Mais avant de pouvoir reprendre les vols, les pilotes vont devoir suivre des formations.

Un avion d'Air France sur le tarmac d'Orly début avril 2020
Un avion d'Air France sur le tarmac d'Orly début avril 2020 © Maxppp - CHRISTOPHE PETIT TESSON/EFE/Newscom

Dimanche, lors de sa conférence de presse, Edouard Philippe a préparé les Français à des vacances d'été toujours à l'ombre du coronavirus. Le Premier ministre craint que des voyages loin à l'étranger ne soient pas avisés dans l'immédiat.

Le chef du gouvernement a souligné qu'il n'était "pas sûr que le transport aérien pourra reprendre dans de bonnes conditions rapidement". Il a aussi émis des doutes sur "les conditions d'entrée ou de ré-entrée sur le territoire national" qui seront certainement "assez exigeantes vis-à-vis de ceux qui arrivent de l'étranger", dans le contexte d'une pandémie.

Il faut dire que le trafic aérien pour les passagers est quasi suspendu en France.

D'après un expert du secteur aérien joint par France Bleu, en France, les compagnies aériennes ont élaboré trois scénarios de sortie de crise. "Le trafic reprendra très progressivement. Il faudra attendre énormément de temps avant de retrouver un niveau d'exploitation à celui qui existait avant la crise sanitaire". Selon lui, "la compagnie Air France ne devrait pas proposer plus 25% de sa capacité de vol en juillet, 50% en août". 

Validité des licences des pilotes étendue

Pour faire face à cette crise sans précédent, la DGAC, la direction générale de l’Aviation civile a prolongé de quatre mois la durée des agréments pour les licences des pilotes. Mais avant de reprendre les vols, il faudra notamment qu'ils repassent sur des simulateurs, mais les centres d'entraînement n'ouvriront pas avant début juin. Ce n'est qu'à l'issue de cette formation qu'ils pourront reprendre les commandes d'un avion. La formation va durer plusieurs semaines. 

Face à l'effondrement du trafic aérien, Air France a eu recours au chômage partiel pour 80% de ses effectifs. Un taux qui atteint même 100% dans d'autres compagnies. Impossible pendant cette période de proposer des séances de e-learning aux pilotes. 

Depuis le début du confinement, l'Europe a aussi fermé ses frontières. Même à l'intérieur de l'espace Schengen certains pays ont prévu de garder leurs frontières fermées tout l'été, ce qui posera des problèmes pour certaines compagnies qui opèrent dans toute la Méditerranée, comme par exemple Transavia, la compagnie low-cost d'Air France. 

Les vols nationaux d'abord

Il faudra aussi attendre plusieurs mois pour que l'aéroport d'Orly retrouve son activité d'avant la crise. Il pourrait ne pas rouvrir avant fin juin. L'aéroport est aujourd'hui utilisé uniquement pour des évacuations sanitaires. Ce qui n'est pas sans conséquences pour la centaine de compagnies aériennes opérant depuis la plateforme du sud de Paris. 

Pour tenter d'éviter le trou d'air, Air France envisage de privilégier dans un premier temps les vols nationaux. Pour l'instant, en France, la compagnie n'assure plus qu'un vol par jour entre la capitale et trois métropoles régionales: Nice, Marseille et Toulouse.
Plusieurs lignes vers des aéroports de l'hexagone devraient être renforcées après le déconfinement. 

De son côté EasyJet qui a cloué au sol la quasi-totalité de sa flotte depuis le 30 mars ne reprendra pas non plus son activité du jour au lendemain et commencera aussi par les vols domestiques.

Des masques pour les passagers

Les professionnels du secteur aérien travaillent aussi sur les mesures qu'il faudra prendre pour accueillir les passagers dans les aéroports, dans les avions, pour limiter la diffusion du virus. Des mesures contraignantes à réaliser. 

Air France a indiqué ce lundi qu'elle est "en capacité à compter d'aujourd'hui et jusqu'aux annonces des dispositions nationales relatives au déconfinement progressif de doter de masques au cas par cas les passagers qui en ressentiraient le besoin". 

La compagnie précise aussi que "l'air en cabine est renouvelé toutes les trois minutes par un système équipé de filtres identiques à ceux utilisés dans les blocs opératoires qui extraient les plus petits virus, dont celui responsable du Covid-19".  "Nous avons également généralisé des procédures de désinfection spécifique des cabines avec notamment la pulvérisation régulière d'un produit virucide".

Autre inconnue aussi pour le secteur aérien : quelle sera la réaction des voyageurs après le confinement ? Air France redoute un "aérien bashing" après la crise. C'est ce que laisse entendre la directrice générale de la compagnie Anne Rigail. Elle ne prévoit pas de retour à une activité normale avant 2022.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess