Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : "Il n'y a pas de risque à prendre les transports", affirme le directeur de Keolis Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Après une enquête publiée par le groupe Kéolis sur la baisse de fréquentation dans les transports bordelais à cause de la crise sanitaire, son directeur général à Bordeaux, Pierrick Poirier, était l'invité de France Bleu Gironde ce jeudi. Les bus et tramways sont "des lieux sûrs", a-t-il déclaré.

Pierrick Poirier, directeur général de Kéolis Bordeaux sur France Bleu Gironde le 3 décembre 2020
Pierrick Poirier, directeur général de Kéolis Bordeaux sur France Bleu Gironde le 3 décembre 2020 © Radio France - .

Un quart des usagers ne veulent plus prendre les transports à Bordeaux à cause de la crise sanitaire. C'est ce qui ressort d'une enquête du groupe Kéolis, le gestionnaire du réseau TBM. Cette baisse de fréquentation est un "phénomène national", explique ce 3 décembre sur France Bleu Gironde Pierrick Poirier, le directeur général de Kéolis Bordeaux. 

"La mobilité a baissé de 10% en septembre", précise-t-il. À la place, les usagers ont préféré reprendre leur voiture ou se déplacer "à vélo, à trottinette ou à pieds." 

Les transports dans le top 3 des lieux où les Français craignent d'être contaminés

Les transports en commun sont en effet devenus un lieu de "crainte" de contamination au Covid-19, explique Pierrick Poirier. Le métro figure en première place des lieux publics dans lesquels les Français ont peur de tomber malades. Les bus et tramways occupent la troisième place de ce classement. Pour le directeur général de Kéolis Bordeaux, c'est la "promiscuité avec des inconnus" qui génère la peur d'être contaminé. 

Mais Pierrick Poirier insiste : "Il n'y a pas de risque à prendre les transports. Ce sont des lieux sûrs, contrairement aux idées reçues. Les règles sanitaires sont respectées et il y a très peu d'interactions sociales. Tous les transporteurs sont soumis à un stress très intense depuis un an, pour adapter les offres de transport et mettre en place des règles sanitaires," rappelle-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess