Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la SNCF veut rendre obligatoire le port du masque pour les voyageurs après le confinement

-
Par , France Bleu

Le trafic ferroviaire devrait reprendre progressivement après le confinement prolongé jusqu'au 11 mai. Mais les passagers devront porter des masques, a indiqué mercredi le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou.

Après le déconfinement les passagers devront porter des masques, a indiqué mercredi 15 avril 2020 le PDG de la SNCF
Après le déconfinement les passagers devront porter des masques, a indiqué mercredi 15 avril 2020 le PDG de la SNCF © Maxppp - Alexis Sciard/ IP3 PRESS

Le port du masque sera-t-il obligatoire pour prendre le train après la levée du confinement ? C'est en tout cas ce que souhaite le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou. Selon le patron de la compagnie ferroviaire, qui était auditionné au Sénat ce mercredi, cette précaution sanitaire est indispensable, les règles de distanciation "paraissant très, très compliquées à aborder" à bord des trains. 

Un impératif sanitaire et économique

En Ile-de-France par exemple, "si on nous impose de mettre un mètre ou un mètre et demi entre chaque passager, avec 100% des trains on ne transporte que 20% de ce qu'on transporte d'habitude", a assuré Jean-Pierre Farandou. "Donc ça ne marche pas !"  

Pour les TGV, l'équation est aussi économique puisque ces trains -non subventionnés- ne sont rentables que si le taux de remplissage atteint 60%. La compagnie ne vend actuellement pas plus d'un siège sur deux.  "Il faut vraiment que le port du masque soit obligatoire pour les transports" publics a insisté le PDG de la SNCF, appelant les autorités à soutenir l'entreprise dans cette démarche.  "La SNCF ne peut pas prendre sur ses épaules la distribution de masques à toute la population française".

La compagnie s'engage en outre à désinfecter systématiquement et régulièrement des rames et à mettre du gel hydroalcoolique à disposition des voyageurs dans les gares, à la sortie des quais et dans les toilettes des TGV.

Reprise du trafic pour 15% des TGV fin mai

La reprise du trafic, très fortement réduit ces dernières semaines, "sera progressive" pour accompagner "le déconfinement partiel ou le confinement allégé" à partir du 11 mai, a précisé Jean-Pierre Farandou.

Pour les grandes lignes, la SNCF envisage "peut-être, par rapport à l'offre actuelle, un doublement de l'offre pendant les premières semaines". Près de 15% des TGV pourraient ainsi circuler fin mai. On aurait ensuite "un TGV sur deux" pendant le mois de juinpuis "on espère arriver à 100% des TGV au début de l'été", a indiqué le patron de la compagnie.  

Quant aux TER et aux trains de banlieue d'Ile-de-France, on passerait "très vite" de 15 à 25% actuellement à 50%, avant de progresser davantage en fonction de la demande.  Ce "plan de route" pourra évidemment évoluer en fonction des consignes sanitaires, surtout si certaines régions devaient être déconfinées après d'autres, a prévenu Jean-Pierre Farandou.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess