Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : le casse tête des agences de voyages de l'Yonne

-
Par , , France Bleu Auxerre

Cest un vrai casse tête pour les agences de voyages de l'Yonne qui doivent rapatrier leurs clients qui sont restés à l'étranger.

Dans les agences de voyages, les clients se font de plus en plus rares depuis plusieurs semaines.
Dans les agences de voyages, les clients se font de plus en plus rares depuis plusieurs semaines. © Radio France - Victorien Willaume

Dans l' Yonne comme partout en France, les voyagistes se démènent chaque jour pour trouver des solutions. De nombreuses compagnies aériennes réduisent leurs liaisons. Air France n'assure plus que 10% à 20% de son offre depuis lundi, principalement pour opérer des rapatriements de français bloqués à l'étranger .

Une situation très compliquée à gérer

Claudine Boujat travaille à l'agence auxerroise Alba voyages et doit s'adapter en permanence : "le plus dur est de _trouver des vols_. J'ai des clients en Arabie Saoudite et en Thaïlande par exemple. Au fur et à mesure que je trouve des vols, ils s'annulent."

Encore huit personnes à rapatrier

"Il y a aussi les problèmes de visas et là on compte sur l'Ambassade de France pour les régler. Je travaille depuis la maison ce qui me permet de gérer au mieux sans me déplacer. Je dois encore rapatrier huit personnes."

Les départs prévus reportés parfois d'un an

Pour les agences, la priorité est de faire revenir leurs clients. Elles doivent aussi s'occuper des départs qui devaient avoir lieu dans les jours ou les semaines qui viennent explique Claudine Boujat : "Nous prévenons au fur et à mesure les personnes qui comptaient partir fin mars ou avril. Beaucoup de voyagistes annulent leurs voyages jusqu'au 30 avril. On ne peut pas rembourser tout le monde sans se mettre en difficulté financière d'où des reports parfois sur un an." Plus de 100 000 français attendent toujours un peu partout dans le monde de pouvoir revenir au pays selon  Anne Genetet, députée LREM des Français de l'étranger.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu