Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le déneigement des grands cols en Savoie va prendre du retard

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Isère

L’ouverture des grands cols de Savoie n’est pas pour tout de suite. À cause du coronavirus et du confinement, les premiers chantiers n'ont pas été lancés.

Déneigement du col du Galibier, Savoie, en mai 2019.
Déneigement du col du Galibier, Savoie, en mai 2019. © Radio France - Valentine Letesse

En temps normal, le service des routes du conseil départemental de la Savoie commence les premiers chantiers de déneigement courant avril. A cette époque on peut voir des engins dans les secteurs du col de la Madeleine (entre la Maurienne et la Tarentaise) et du Cormet de Roselend (dans le Beaufortain), qui nécessitent plusieurs semaines pour être déneigés. Mais en raison de la situation (coronavirus et confinement), cette année les cols ne sont pas une priorité

"Il s'agit de routes touristiques, elles ne sont pas prioritaires" - Jacques Baud

Vu la situation, les agents du conseil départemental disponibles, travaillent sur des routes plus essentielles. "Ces cols sont bien sûr importants pour l'économie touristique de la Savoie, mais ce ne sont pas des routes dont nous avons besoin pour l'approvisionnement ou l'intervention des secours par exemple", affirme Jacques Baud du service routes du conseil départemental de la Savoie. "Ces produits touristiques attendront donc un peu, et puis en plus les gens ne seront surement pas autorisés à les utiliser avant un certain temps". 

Pour l'instant le service des routes compte donc sur la nature pour le déneigement, c'est à dire le soleil et la chaleur, si la météo continue à être aussi clémente. "Et puis dans quelques temps on verra s'il faut donner un coup de pouce à la nature avec nos engins de déneigement", explique Jacques Baud. Les premiers cols ne seront donc pas ouverts début mai comme ce fut le cas, par exemple, pour le Mont-Cenis l’an dernier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess