Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Montpellier se prépare au déconfinement dans les transports publics

-
Par , France Bleu Hérault

L'épidémie de coronavirus sévit toujours, mais le déconfinement se profile dans un certain nombre de secteurs partout en France, à partir du 11 mai. La ville de Montpellier organise celui de ses transports publics, avec des modalités et des mesures de protection bien précises.

Les tramways et les bus de Montpellier vont augmenter leur offre progressivement
Les tramways et les bus de Montpellier vont augmenter leur offre progressivement © Maxppp - Richard de Hullessen

Les modalités du déconfinement dans les transports publics de Montpellier sont encore à l'étude, et la TAM attend de recevoir les directives gouvernementales afin de fixer un cap, mais plusieurs pistes apparaissent. À l'heure actuelle, près de 40% du réseau est en service. Parmi les scénarios envisagés, une reprise progressive, avec une offre à hauteur de celle proposée habituellement lors des vacances scolaires, pour l'ensemble de la semaine. Ce dispositif nécessite 330 conducteurs par jours, selon Force Ouvrière, contre 390 quand le réseau tourne à plein régime. 

Plusieurs dispositifs à l'étude 

Les syndicats, d'ailleurs, discutent avec la direction et sont comme beaucoup, toujours "dans le flou", note la CGT. Le responsable de ce dernier, Olivier Carnet, souhaite qu'un "état des lieux" soit fait au niveau du personnel, afin de savoir combien seront aptes à travailler au moment du déconfinement. Il explique que des questions seront posées et des réponses attendues lors d'une commission santé sécurité et conditions de travail (CSSCT), à la fin du mois. 

Dans un courrier envoyé à l'inspection du travail et à cette commission, Laurent Murcia du syndicat Force Ouvrière réclame quant à lui le maintien des mesures actuelles au moins jusqu'au 3 juillet, date de la fin officielle de l'année scolaire. 

Parmi elles : aucune vente de ticket à bord, la condamnation de la porte avant des bus pour les passagers, un périmètre de sécurité à la sortie des tram pour les conducteurs, la fourniture de masques pour le personnel, la désinfection quotidienne des véhicules, ainsi que des contrôles de police pour faire respecter les gestes barrière sur l'ensemble du réseau et pour limiter l'accès à un certain nombre d'usagers dans chaque véhicule. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess