Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : pas le moment de tomber en panne de voiture dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Les garages qui restent ouverts dans le département tentent de faire face à la crise.

"C'est désormais un silence de mort qui règne dans mon garage" explique Jacques Rigaill
"C'est désormais un silence de mort qui règne dans mon garage" explique Jacques Rigaill © Maxppp - Patrick Lefevre

Pas de moteurs qui hurlent, pas de bruits de clés ni de sonneries de téléphone. "En principe, mon garage, c’est une ruche, là il y a un silence de mort" constate Jacques Rigaill, patron d'un garage AD, quartier St Assiscle à Perpignan. Comme d'autres garagistes du département, il a renvoyé tout son personnel à la maison.

"Il n'y a que moi. J'assure une permanence téléphonique mais sur les dix derniers jours, nous n'avons travaillé que trois heures trente ! Evidemment, il y a une inquiétude pour la trésorerie surtout que nous attendons depuis plus d'une semaine désormais les fameux accords pour mettre en place le chômage partiel.

Mais on est conscient qu'on traverse quelque chose de dramatique, nous devons être solidaires et on comprend que l'État ne puisse pas tout faire en même temps. Mais, à notre niveau, on fera tout ce qu'il faut pour que nos salariés puissent avoir leur salaire."

Un camping-car immobilisé à cause d'un joint à deux euros... 

Les rares véhicules qui franchissent les grilles du garage ces derniers jours sont ceux d'EDF ou de ce qui doivent aller travailler comme des médecins ou les autres personnels de santé. " On essaie de faire au mieux pour réparer mais dans le département, un seul fournisseur de pièces reste ouvert. Si on ne trouve pas la pièce adéquate, on peut toujours prêter des véhicules de courtoisie." 

Mais il y a aussi des situations où le prêt n'est pas possible. "Il y a un peu plus d'une semaine, un couple est tombé en panne avec son camping-car. La dépanneuse nous l'a amené au garage. Il fallait changer des injecteurs, ça a été possible mais pour le faire repartir, il nous manquait un petit joint que seul Fiat a en magasin. Ce joint ne coûte que deux euros, mais Fiat étant alors fermé, impossible de terminer les réparations. Ce couple a dû prendre le train pour rentrer chez lui à Arras et il leur faudra revenir à la fin du confinement pour récupérer leur camping-car..."

Cependant la situation semble depuis s'améliorer. Le syndicat des professionnels de l'automobile des PO (FNA 66) explique que 60 % des garagistes sont "totalement ou partiellement ouverts". Selon le président Patrick Pardo, l'approvisionnement en pièces détachées est désormais possible via le service de distribution des concessions mais uniquement pour les professionnels.

Le calme plat dans le laboratoire diesel de Jacques Rigaill à Perpignan - Radio France
Le calme plat dans le laboratoire diesel de Jacques Rigaill à Perpignan © Radio France - JR
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu