Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corse : une montée en puissance attendue dans les transports

-
Par , , , France Bleu RCFM

Les annonces du premier ministre relatives à la phase 2 du déconfinement ont donné un coup de fouet aux compagnies de transports. Air Corsica annonce une montée en régime de ses rotations. La Corsica Ferries en revanche est suspendue à l’ouverture des frontières.

Cap sur la destination Corse ? Compagnies maritimes et aériennes prêtes à répondre à la demande
Cap sur la destination Corse ? Compagnies maritimes et aériennes prêtes à répondre à la demande © Radio France - Patrick Rossi

La prise de parole du Premier ministre était attendue avec une certaine impatience. Les annonces de la phase 2 de déconfinement sont très majoritairement appréciées. En tous cas, elles donnent de nouvelles perspectives notamment dans le monde des transports. Il faut dire que l’interdiction de déplacement à plus de 100 kilomètres de son domicile – interdiction désormais levée – était un obstacle majeur. 

Un million de sièges proposés … 

Sitôt dit, sitôt fait ! Air Corsica va reprendre, sans perdre de temps, de l’altitude. La compagnie aérienne régionale a annoncé dès jeudi soir, sa montée en puissance courant juin. Elle compte multiplier son activité par 7 d’ici juillet. Ce mardi les liaisons avec Paris reprennent via l’aéroport Roissy Charles de Gaulle en attendant le 26 juin et l’ouverture d’Orly. Les rotations avec Nice vont également reprendre depuis Calvi et Figari et seront multipliées sur Bastia et Ajaccio. L’offre du week-end vers Marseille va également être étoffée et les vols hors délégation de service public vers Lyon, Toulouse, Clermont-Ferrand ou encore la Belgique reprendront progressivement. 

Au total ce sont plus d’un millions de sièges proposés de juillet à fin octobre dans le respect des mesures de protection : « nous avons des procédures de nettoyage et de désinfection qui sont en place. Nous augmentons d’ailleurs le temps d’escale pour satisfaire ces opérations » indique Luc Bereni, le président du directoire d’Air Corsica. « Les avions, pour l’instant, ne sont pas pleins. Mais nous pensons que tout cela va monter en puissance. Nous pensons retrouver des niveaux de remplissages traditionnels vers la mi-juin. Enfin les tarifs seront plus bas que ce qu’ils auraient du être à cette époque de l’année. Il y a du retard dans les ventes et le seul moyen de compenser ce retard c’est de baisser les prix » indique encore ce responsable de la compagnie aérienne régionale. 

La destination Corse en difficulté ?

La Corsica Ferries n’y voit pas beaucoup plus clair. La compagnie maritime ne s’attend pas à une explosion des réservations. Bien au contraire, selon Pierre Mattei, son président, les conditions de la reprise restent floues en particuliers en ce qui concerne d’éventuelles mesures restrictives supplémentaires et cela ne joue pas en faveur de la destination corse.

« On sait que le marché sera extrêmement faible, réduit peut-être de moitié. Pour préserver ou sauver ce que l’on peut sauver, il faut un message à l’adresse des voyageurs, des touristes sur la possibilité d’aller et venir. Il y aura de nouvelles clarifications avant la mi-juin. On peut jusque-là espérer une timide reprise des réservations, mais certainement pas un retour à une activité normale » précise donc Pierre Mattei qui considère qu’il faut désormais lancer une grande campagne de communication. « Il faut maintenant boucler la boucle et avoir une offre simple, repartir en marketing pour vendre la destination Corse. Il ne faut pas oublier que nous sommes en train de perdre des parts de marché par rapport à des destinations plus simples et plus faciles d’accès ». 

Le chef de file de la compagnie aux bateaux jaunes  espère malgré tout que les choses vont bouger plus encore dans les prochains jours. « En ce qui concerne l’Italie, c’est un peu plus compliqué parce qu’il n’y a pas de certitude sur l’ouverture des frontières. Nous n’envisageons pas de démarrage de l’activité avec l’Italie et les Baléares avant la fin du mois de juin. En revanche, on peut raisonnablement espérer dès la semaine prochaine un changement avec le continent avec la levée de l’interdiction de déplacement au-delà de 100 kilomètres ». 

Ce nouveau départ, la Corsica Ferries l’attend avec une certaine impatience et pour cause, elle effectue actuellement 75% de traversées en moins par rapport à d’habitude et a vu son trafic passagers chuté de 95%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess