Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Côte-d'Oriennes des villes, Côte-d'Oriens des campagnes, c'est peut-être le moment de passer à l'électrique

mercredi 24 octobre 2018 à 21:43 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

EDF profite de la grogne des usagers face à la hausse du prix des carburants pour lancer son grand "Projet Mobilité Electrique". L'objectif : multiplier le nombre d'utilisateurs de véhicules sans essence en augmentant les bornes de chargement. On fait le point sur ce qui existe déjà.

Zoé.
Zoé. © Radio France - Lila Lefebvre

Côte-d'Or, France

Vous n'y prêtez peut-être pas attention, mais aujourd'hui en France, il y a deux fois plus de bornes de chargement pour voitures électriques (26 000) que de stations services (11 000) - en Côte-d'Or nous en comptons 5000- . Un écart qui pourrait doubler car EDF, le principal fournisseur d'électricité en France s'est fixé d'installer plus de 60 000 bornes supplémentaires dans le pays d'ici 2022. 

Pourtant seulement 1,25 % des voitures achetées en France sont des électriques, ce mercredi, au circuit Dijon-Prenois l'entreprise a organisé un rassemblement des tous les acteurs bourguignons du secteur pour réfléchir à son avenir. 

. - Radio France
. © Radio France - Lila Lefebvre

Une Porsche 100% électrique, difficile à y croire, difficile à se l'offrir également car son prix de base est fixé à 80 000 euros. Pourtant, elle figure comme un symbole du passage à la mobilité électrique, (entendez les déplacements 100% sans essence) et elle était à l'honneur au circuit Dijon-Prenois ce mercredi. 

A ses côtés la véritable star des voitures électriques : Zoé de Renault. 11 000 véhicules ont été vendus l'an dernier. Plus abordable, son prix d'achat rebute encore. "Elle coûte 25 000 euros, reconnait Sébastien Georges, concessionnnaire Renault à Dijon, mais avec les aides de l'Etat son prix se rapproche d'une Clio essence qui vaut 18 000 euros neuve"

Le bonus écologique attribué par l'Etat aux nouveaux acheteurs de voitures électriques peut s'élever à 6000 euros (sans dépasser les 30% du prix de la voiture), ajoutez à cela 2500 euros de prime à la casse pour ceux qui se débarrassent de leur voiture diesel. 

"Mais c'est dans l'utilisation qu'elle vous coûte moins cher, reprend le concessionnaire, l'électricité est bien moins chère que le carburant aujourd'hui d'une part, et d'autre part, son entretien est moins onéreux. Par exemple, elle n'a pas besoin de plaquettes de frein, donc pas besoin de les changer, pas de vidanges tous les 15 ou 20 000". Reste le contrôle technique qui est un peu plus cher, entre 80 et 120 euros contre une fourchette entre 50 et 90 euros pour une voiture "thermique". 

Il y a plus de bornes électriques que de stations services 

EDF compte bien se présenter en leader dans la "révolution de l'électrique", l'entreprise a profité de l’événement pour présenter son "Projet Mobilité électrique". Parmi les mesures affichées : l'installation de 60 000 nouvelles bornes en France d'ici 2022. 

"Peu de gens le savent mais il y a déjà plus de bornes électriques en France que de stations services aujourd'hui, appuie Juliette Antoine-Simon, directrice générale d'Izivia, la filiale d'EDF en charge de l'installation de ces points électriques. Mais nous devons renforcer le maillage, notamment pour faciliter les longs trajets, c'est pourquoi nous allons installer 300 nouvelles bornes sur le réseau autoroutier français". 

"L'électricité c'est encore le carburant le moins cher" - Juliette Antoine-Simon, directrice générale d'Izivia

"Même si le prix d'achat d'une voiture électrique repousse encore, il faut le considérer comme un investissement, relativise-t-elle, rapporté à un plein d'essence qui vous coûte aujourd'hui 80 euros, recharger votre voiture électrique vous revient à 50 euros. Dans les bornes (qui sont actuellement payantes), vous serez facturé un euro les cinq minutes de charge. Mais si vous le faites chez vous c'est encore moins cher, et surtout en heure creuse !". Comptez tout de même entre 500 et 1600 euros pour l'installation d'une borne chez vous. 

Pour certains scooters, la batterie est même escamotable, on peut donc la recharger à la maison, ou au travaille avec une prise classique.