Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Coulée de boue en Maurienne : place au diagnostic

-
Par , , France Bleu Pays de Savoie

La ligne SNCF entre la France et l'Italie via Modane est inutilisable pendant "plusieurs semaines", en raison d'une coulée de boue sur la voie ferrée au niveau du tunnel d'Orelle, coulée provoquée par l'orage de mardi soir. Ce mercredi, place au diagnostic plus précis.

Coulée de boue sur la ligne SNCF à Orelle (Maurienne)
Coulée de boue sur la ligne SNCF à Orelle (Maurienne) © Radio France - Christophe Van Veen

Saint-Jean-de-Maurienne, France

"C'est un torrent de boue de près de 1,80 mètre de hauteur qui a déferlé", explique Matthieu Chabanel, directeur général délégué Projets et Performance industrielle au sein de SNCF Réseau, sur france Info.  Vers 20 heures, mardi soir au niveau du tunnel d'Orelle l'orage violent a entraîné un glissement de terrain sur les voies SNCF. Sur place depuis ce mercredi matin, les agents de la SNCF évaluent les dégâts et la durée des travaux de nettoyage. 

Objectif : faire un diagnostic de la falaise au-dessus des voies ferrées

Pour le moment, la SNCF annonce "plusieurs semaines" d'arrêt des trains. Le premier objectif, c'est d'avoir un diagnostic de la falaise qui est au-dessus de la voie ferrée, diagnostic par hélicoptères et par drones. "On a beaucoup d'experts qui sont là pour voir s'il n'y a pas d'autres morceaux du versant montagneux qui pourraient tomber sur la voie",  explique Matthieu Chabanel.  Une fois la boue retirée des voies, la SNCF pourra "donner une date plus fiable de reprise et de remise en état."

Une course contre la montre

Sur place, les pieds dans la boue, on retrouve Romain Durand, responsable de l'infrapôle Alpes de la Sncf, en charge de la maintenance de l'infrastructure.  "C'est de la lave torrentielle. On a affaire à des particules de boues très fines, venues de la montagne, des boues meubles aujourd'hui mais qui se solidifient au fil du temps. On est dans une sorte de course contre la montre. "

Romain Durand sur site - Radio France
Romain Durand sur site © Radio France - Christophe Van Veen

Le technicien enchaîne les interviews avec les journalistes. A tous, il est bien "incapable de dire combien de temps" vont durer les travaux car cela dépasse les simples rails. Il faut connaître le parcours de la boue, voir s'il n'y a pas des rétentions de boues qui menaceraient les ouvriers durant les travaux. Romain Durand juge cependant que "cela aurait pu être pire. la zone impactée est limitée." Et puis en zone montagne, on est habitué à ce genre d'avaries naturelles,"de une à trois par an, souvent en Maurienne et en Tarentaise."

Des cars pour acheminer les voyageurs en TER et en TGV

Pour les voyageurs en TER, les trains roulent jusqu'à Saint-Jean-de-Maurienne, puis des cars sont mis en place jusqu'à Modane. Pour les TGV entre Chambéry et Milan le trajet va aussi se faire par car.  Pour le train de nuit, "on est en cours de recherche de solutions." 

Chaque jour, six TGV font la liaison entre la France et Milan. "On s'emploie à recontacter chaque passager pour lui proposer des solutions et des alternatives", assure Matthieu Chabanel.