Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Auvergne : la limitation à 80 km/h met un coup de frein à l'activité des taxis ruraux

lundi 27 août 2018 à 18:19 Par Eric Le Bihan et Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Cette mesure phare du gouvernement met en rogne Valérie Campano, patronne d'une compagnie de taxis ruraux près de Courpière dans le Puy-de-Dôme. Que ce soit pour un transport médical ou scolaire, les temps de trajet plus longs se ressentent directement dans la trésorerie.

Valérie Campagno emploie deux salariés à Saint-Flour L'Etang
Valérie Campagno emploie deux salariés à Saint-Flour L'Etang © Radio France - Mickaël Chailloux

Courpière, Puy-de-Dôme, France

Valérie Campano n'aura sans doute pas l'occasion de croiser la route de la ministre des transports Elisabeth Borne, en visite ce mardi dans le Puy-de-Dôme, mais elle aurait pourtant des choses à lui dire. Patronne de Gets Taxi, société de taxis ruraux à Saint-Flour L’Étang, au sud de Courpière (Puy-de-Dôme), elle emploie deux salariés et arrive aujourd'hui à calculer l'impact de cette mesure sur les temps de trajet. Et donc sur sa trésorerie.

Une heure de travail en plus par salarié

Premier exemple concret, les transports médicaux remboursés par la Sécurité Sociale. Ils représentent 85% de l'activité de sa  société. "Pour descendre sur Clermont-Ferrand (depuis Courpière) par la route nationale, il faut compter 5 à 6 minutes de plus par trajet, à l'aller comme au retour", peste Valérie Campano qui fait les comptes."J'ai calculé que ça me coûtait une heure de travail en plus pour chacun de mes salariés par semaine"... 

La durée des trajets commerciaux s'allonge pour les taxis ruraux - Radio France
La durée des trajets commerciaux s'allonge pour les taxis ruraux © Radio France - Mickaël Chailloux

Plus grande amplitude sur le trajet scolaire

Autre exemple concret, Valérie Campano fait souvent des trajets scolaires, en partenariat avec le Conseil Départemental, pour des jeunes enfants handicapés. Là aussi, le compte n'y est pas. "il y a un enfant que je transporte depuis de nombreuses années. Au lieu de le prendre à 7h40, je vais le prendre cinq minutes plus tôt, etc, etc... donc il va passer plus de temps dans les transports. Et ce n'est pas nécessairement ce qu'il y a de meilleur pour lui. Si vous multipliez ce cas par le nombre d'enfants qui sont pris en charge, ça devient très compliqué..." 

Doubler devient très difficile

Enfin, Valérie Campano note un autre souci depuis l'application de la réduction de la vitesse. Les gens qui roulaient à 90 km/h roulent désormais à 70 ! "On ne peut pas les doubler, le temps de redescendre la vitesse et de se relancer, il est trop tard. Ça devient de plus en plus difficile de rouler..."