Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : des contrôles aux frontières "quotidiens" en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Depuis début février, les personnes qui franchissent les frontières françaises doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures, afin de limiter la circulation de la Covid-19. En Moselle, département frontalier avec l'Allemagne et le Luxembourg, des contrôles ont lieu tous les jours.

Un contrôle des gendarmes au péage de Saint-Avold (Moselle) sur l’autoroute A4, le 25 février 2021
Un contrôle des gendarmes au péage de Saint-Avold (Moselle) sur l’autoroute A4, le 25 février 2021 © Radio France - Julie Seniura

Les règles vont changer ce lundi 1er mars, avec des tests PCR réclamés à la frontière allemande pour toute personne rentrant en Moselle, y compris les frontaliers, hors déplacements professionnels. Mais depuis un mois déjà, ces tests PCR sont déjà exigés pour toute entrée en France. En sont exemptés les routiers, les déplacements professionnels et les frontaliers, mais cela va donc changer pour les Mosellans ce lundi. 

Depuis un mois, des contrôles ont ainsi lieu tous les jours à nos frontières. Exemple sur l'A4, au péage de St Avold, où 35.000 véhicules passent chaque jour. Les forces de l'ordre vérifient bien sûr ces tests PCR, mais aussi tout document qui permette de justifier les déplacements, notamment professionnels.  

Près de 300 PV dressés en un mois

Ce sont les véhicules aux plaques étrangères qui sont particulièrement dans le viseur des gendarmes. "Au début, on a fait de la pédagogie, explique le lieutenant Jonathan Guillon, chef de l'Escadron Départemental de Sécurité Routière (EDSR) de Saint-Avold. Mais après quelques jours, on est rentré dans une phase un peu plus répressive.

Le préfet de la Moselle et le chef de l’escadron de la sécurité routière de Saint-Avold lors d’un contrôle sur l’A4, le 25 février 2021
Le préfet de la Moselle et le chef de l’escadron de la sécurité routière de Saint-Avold lors d’un contrôle sur l’A4, le 25 février 2021 © Radio France - Julie Seniura

Aujourd'hui, ce sont essentiellement des personnes venant d'Europe de l'Est qui sont verbalisées : près de 300 PV ont été dressés depuis début février. Les contrevenants sont alors "cordialement mais fermement" invités à rebrousser chemin, et escortés dans l'autre sens de la route. 

Contrôle du respect du couvre-feu

Les Mosellans peuvent également être contrôlés lors de ces opérations : "on a toujours deux à trois infractions au code de la route, ou bien des conduites sous l'emprise de stupéfiants", énumère le lieutenant Jonathan Guillon. 

Les gendarmes contrôlent aussi le respect du couvre-feu. Au péage de Saint-Avold, le trafic baisse de 70 à 80% après 18h, et il est quasi nul après 21h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess