Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : la galère d'une famille clermontoise confinée par la police en Argentine

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Partie pour un périple de six mois en Argentine, une famille originaire de Clermont-Ferrand a été confinée dans une cabane à Gualeguaychu, près de la frontière avec l'Uruguay. Après une longue et inconfortable attente, les trois personnes vont pouvoir, finalement, rapidement regagner la France.

une famille clermontoise confinée par la police en Argentine
une famille clermontoise confinée par la police en Argentine

C'est un voyage qui a bien failli tourner au cauchemar. Le périple de cette famille, partie en autonomie complète en Argentine avec un véhicule tout-terrain et une remorque, s'est arrêté dans la ville de Gualeguaychu près de la frontière avec l'Uruguay. _"Nous avons essayé de passer la frontière pour prendre un avion et rentrer, mais à la vue de nos passeports français, cela nous a été refusé"_

la galère pour les baroudeurs clermontois
la galère pour les baroudeurs clermontois

Carlos Da Costa raconte le début de la galère. Il a fallu très vite trouver un toit pour lui, sa femme, et son fils de 11 ans. Un hôte bienveillant leur a loué une cabane. Mais rapidement, la police est venu leur signifier leur mise en quarantaine. 

Hostilité de la population locale et rondes de police

"On a senti très rapidement une certaine méfiance" poursuit Carlos Da Costa, "les gens venaient prendre des photos, la presse locale nous a stigmatisé" explique le Clermontois. "La police faisait des rondes la journée comme la nuit pour vérifier que nous n'avons pas bougé". Au confinement, s'ajoute l'interdiction de sortir à l'extérieur. Une situation difficile à vivre pour un couple et son enfant, dans un espace très réduit. "La nuit, la température peut monter jusqu'à 40 degrés, et les moustiques transmettent la dengue" s'inquiète le père de famille.

Course contre la montre

Une première évacuation sanitaire leur avait été proposée par l'Ambassade de France. "Mais j'avais estimé que nous n'étions pas prioritaires par rapport à d'autres" explique Carlos Da Costa. Le problème, c'est que les vols au départ de l'Argentine se font rares. "Le dernier, c'est ce mercredi je crois"

Un appel à la solidarité auvergnate...

La famille espérait pouvoir quitter l'Argentine. Mais ce n'était pas chose facile. "Il faudrait qu'on passe tous les points de contrôles, et surtout, je cherche une aide logistique pour mettre le véhicule et la remorque en sécurité", analyse Carlos Da Costa. En réalité, c'est l'outil de travail de ce baroudeur auvergnat, qui avait momentanément délaissé son activité pour ce périple en famille. "L'idéal serait un coup de main d'une grande entreprise française sur place, Michelin par exemple". L'appel à la solidarité auvergnate a été passé.

le confinement d'une famille clermontoise en Argentine
le confinement d'une famille clermontoise en Argentine

En attendant, la course contre la montre se poursuit pour le père de famille."Mais je sais aussi qu'il y a encore près de 3000 français coincés à l'étranger qui veulent rentrer, merci à tous pour la solidarité, et merci France Bleu de relayer ce message". 

... qui a finalement été entendu !

Et tout est bien qui finit bien. Après la publication de cet article, Carlos Da Costa a finalement été contacté par l'Ambassade de France en Argentine : ils ont leur place dans le dernier vol en partance pour Paris, prévu ce mercredi 8 avril ! Le document est on ne peut plus officiel. Ils partiront à 13h30 de l'aéroport international d'Ezeiza, situé juste à côté de la capitale Buenos Aires.

Carlos Da Costa et sa famille vont finalement rentrer en France.
Carlos Da Costa et sa famille vont finalement rentrer en France.
Carlos Da Costa et sa famille vont finalement rentrer en France
Carlos Da Costa et sa famille vont finalement rentrer en France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess