Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture de la voie de covoiturage sur l'A48 : "Tout le monde doit apprendre et progresser"

-
Par , , France Bleu Isère

La nouvelle voie réservée au covoiturage est officiellement entrée en service ce mercredi matin sur l'A48, à l'entrée Nord de Grenoble. Nicolas Moronval, responsable du département innovation chez APRR, le concessionnaire, était l'invité de France Bleu Isère à 7h45.

Le bouchon sur l'A48
Le bouchon sur l'A48 © Radio France - Nicolas Crozel

France Bleu Isère : C'est un grand jour pour vous : le lancement officiel de cette première voie de covoiturage en France (du péage de Voreppe à la bifurcation A48/A480). On entendait à l'instant cette auditrice : "C'est lumineux, c'est activé mais ce n'est pas respecté"...

Nicolas Moronval : Effectivement j'ai entendu votre auditrice. On a eu des premiers tests d'activation depuis lundi ; or il est assez naturel, puisque cette voie réservée au covoiturage est un nouveau service en France, qu'il y ait une période d'apprentissage. On constate malgré tout qu'un certain nombre d'usagers de l'A48 ont compris le système et l'apparition du panneau - ce fameux losange blanc. On a déjà constaté un certain nombre de reports à partir de l'activation de cette voie...

Nicolas Moronval, APRR

... des reports sur la voie de droite pour libérer la voie de gauche.  Les voies réservées on les trouve généralement à droite (pour les bus, les vélos, etc). Ici la voie réservée est à gauche. Et elle est réservée aux voitures où il y au moins deux personnes à bord c'est bien ça ?  

Exactement. Quand on dit "deux ou plus dans une voiture", ça vaut pour le covoiturage mais aussi lorsque l'on se déplace en famille. Si le matin je vais au travail et que j'emmène ma fille, ça fonctionne aussi. C'est bien deux et plus, quelle que soit la configuration.

Les habitudes ne changent pas comme ça non plus... Ça va être 135 euros d'amende si on est tout seul dans sa voiture et qu'on se faufile à gauche?

Il y a deux aspects. Il y a la question de l'apprentissage : c'est pour cela qu'on a mis un service de comptage du nombre d'occupants pour pouvoir informer les automobilistes qui utiliseraient à tort la voie parce qu'ils seraient seul dans le véhicule.  Dans ce cas un panneau lumineux affiche le message suivant :" Seul à bord, changez de voie".  Il est vrai que la police pourrait faire des contrôles inopinés dès aujourd'hui.

Vous avez donc des capteurs qui regardent combien il y a de personnes dans la voiture ?

On n'affiche pas la plaque d'immatriculation. Juste le message : "Seul à bord, changez de voie"

Comment on fait si on veut tourner à droite ? Si on veut par exemple rejoindre Grenoble par la Bastille, on a deux voies à traverser dans un flux de circulation complexe... 

Il y a des habitudes à prendre. La voie réservée n'est pas un tuyau : on y rentre pas à Voreppe pour en sortir à Saint-Égrève ou à la bifurcation (A48/A480 ndlr). On a l'opportunité d'en sortir et d'y entrer à tout instant. Toutes les analyses qu'on a pu faire préalablement nous montrent qu'avec le temps tout cela devrait se clarifier pour les usagers.

Évidemment tout cela c'est pour limiter le nombre de voitures et fluidifier le trafic. C'est la fin des "auto-solistes" (le fait d'être seul dans sa voiture)?

C'est l'objectif depuis des années puisque cela fait trois ans qu'on travaille sur le projet. On est heureux aujourd'hui de mettre en service la voie réservée au covoiturage; l'objectif premier effectivement c'est d'inciter au covoiturage et de basculer au maximum de basculer "l'autosolisme" vers le covoiturage.

Comment informer les gens de passage, comment informer les automobilistes qui n'écoutent pas forcément la radio?

Il y a eu énormément de communication : des dizaines de milliers de flyers envoyés dans toutes les boîtes des citoyens de Voreppe, du Pays Voironnais et autres. On va continuer à marteler le message parce que c'est quelque chose d'important. C'est vrai que c'est un nouvel usage, il faut faire passer le message. 

Vous jugerez l'efficacité dans combien de temps ?

On a une période assez longue d'analyse. On va faire une analyse très intense sur les premières semaines pour regarder point par point, avec les services de l'Etat, comment tout ça fonctionne et pour améliorer le système. C'est une nouveauté : tout le monde doit apprendre et progresser.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess