Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Covoiturage : quand la collectivité finance votre trajet domicile-travail

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

La communauté de commune de Lunéville met la main au porte-monnaie pour financer des trajets de covoiturage qui passent par une application sur téléphone portable. Élus et entreprises espèrent séduire plusieurs centaines de travailleurs en moins d’un an.

Le covoiturage financé par la communauté de commune. Photo d’illustration.
Le covoiturage financé par la communauté de commune. Photo d’illustration. © Maxppp - Alexandre Marchi

Lunéville, France

On se donne huit semaines pour convaincre assure David di Nardo, directeur du développement chez Klaxit, une start up parisienne qui développe partout en France des réseaux de covoiturage avec son application à télécharger sur son téléphone portable. Dans le Lunévillois, les élus mettent même la main à la poche - 30.000 euros - pour rendre le trajet partagé attractif pour le conducteur.

La formule a séduit le directeur de l'hôpital de Lunéville, François Gasparina, qui estime que l'application peut convenir à une partie des agents qui viennent principalement travailler en voiture d’autant que l’application garantit un retour à la maison au salarié et offre même le taxi si un conducteur venait à se désister. Même enthousiasme pour une dizaine d'entreprises ou d’établissements publics qui s’engagent à communiquer en interne : on retrouve trois hypermarchés, une banque, Lepage Granit, Colas ou encore la manufacture de Baccarat.

Expérimenté pendant neuf mois

Dans le Lunévillois, 79,2% des actifs prennent leur voiture pour aller travailler et il ne sont que 7% à prendre les transports en commun et 2,2% à enfourcher un vélo selon les chiffres de la communauté de commune Pays du Lunévillois qui regroupe 80.000 habitants de Crevéchamps à Pexonne en passant par Avricourt, Blamont ou Einville-au-Jard. Dans le Lunévillois 2.000 salariés ont été sensibilisés, mais l’offre s’étend à tous les salariés, les artisans ou encore les apprentis.

Les élus et les entreprises tentent de convaincre. Ecoutez le reportage radio.

Pour prendre place dans une voiture, il vous en coûtera un euro, quel que soit le trajet. Et si vous offrez une place dans votre véhicule : vous gagnez au minimum un euro et la communauté de commune finance même une partie du trajet pour rendre le covoiturage attractif. 

Pari technologique en zone blanche

Un projet pilote pendant neuf mois et un pari technologique même si les ingénieurs garantissent que l'appli fonctionne même sans réseau de téléphone portable durant tout le trajet. Selon l’opérateur privé qui propose ce nouveau service guidé par l'intelligence artificielle, complémentaire du bus ou du train, il faut que 15% des salariés des grosses entreprises jouent le jeu pour que l’offre soit attractive avec des premiers bilans parfois mitigés.