Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Dans la métropole d'Orléans la tangentielle pourrait passer à 70 km/heure dès septembre

-
Par , France Bleu Orléans

Alors qu'il s'apprête à repasser une partie des routes du Loiret à 90km/heure, le président du conseil départemental Marc Gaudet annonce son intention de prendre dès septembre un arrêté instaurant une vitesse maximale autorisée à 70km/heure sur la tangentielle entre Orléans et Ingré.

La tangentielle à Saran normalement limitée à 70 km/h en cas de pic de pollution
La tangentielle à Saran normalement limitée à 70 km/h en cas de pic de pollution © Radio France - Anne Oger

"C'est une sorte de compensation" reconnaît Marc Gaudet, le président du conseil départemental du Loiret. "En même temps que nous revenons à 90 km/heure sur près de 400 kilomètres de routes du Loiret, nous prévoyons d'en passer d'autres à 70 km/heure, et notamment la tangentielle dans toute sa partie urbaine, au nord d'Orléans". La commission départementale de sécurité routière qui doit donner son avis sur ce retour au 90 km/heure doit se réunir le 9 juillet prochain. 

La mesure pourrait s'appliquer dès septembre, à la suite d'un simple arrêté qu'envisage de prendre Marc Gaudet. Et elle s'appliquerait sur la portion comprise entre le lieu-dit Fosse Benatte à Orléans (la sortie Orléans-Centre), et Ingré (avant Saint Jean de la Ruelle où la vitesse est déjà limitée à 50 km/heure). "C'est surtout un souci de cohérence" explique Marc Gaudet, "car sur cette tangentielle, on arrive à 90, puis on passe à 70, puis on repasse à 90, avant de passer à 50. L'idée ce serait de tout harmoniser"

Une attente des riverains de la tangentielle

Cette proposition répond aussi à une attente des riverains, car une réduction de la vitesse de 20 km/heure permettrait de réduire les nuisances sonores, ainsi que les émissions de particules fines et de gaz carbonique. Mais pour certains élus, notamment Thierry Soler, conseiller départemental écologiste dans l'opposition, "le département pourrait aller plus loin, il y a des riverains à Saint Jean de Braye et Chécy qui attendent une baisse de la vitesse, eux aussi"

Du côté des riverains de la tangentielle au nord d'Orléans, cette annonce est accueillie avec beaucoup d'espoir, mais aussi beaucoup d'attentes. "C'est un bon début" confie Anne-Marie Lambert, une habitante de Saran dont le pavillon se situe juste au pied de cet axe routier très fréquenté. "Mais il faudra beaucoup de contrôles, parce que les gens roulent à une vitesse folle, sur cette tangentielle, et surtout les camions, la nuit". 

La carte de la tangentielle sur la métropole d'Orléans
La carte de la tangentielle sur la métropole d'Orléans - Google maps

41 000 véhicules empruntent chaque jour la RN2060 à hauteur de Chécy, selon un comptage de 2019. C'est ensuite 56 000 passages quotidien à hauteur de Saran et Fleury les Aubrais, quand elle devient tangentielle, un axe routier en milieu urbain. 

Mais des contrôles et des radars, le président du département ne prévoit pas d'en demander plus au préfet du Loiret : "moi je fais confiance aux automobilistes, ça ne devrait pas trop les pénaliser. Il y a une prise de conscience qu'en zone urbaine, il faut sécuriser la circulation, c'est positif pour tout le monde"

Des effets sur la pollution ?

Si l'on prend l'exemple du périphérique parisien, passé de 80 km/heure à 70 km/heure en 2014, il y a des éléments contradictoires sur les effets de la réduction de la vitesse sur le plan de la sécurité routière, comme sur le plan de la pollution sonore et atmosphérique. 

La mairie de Paris avait produit une étude estimant que le nombre d'accidents avait baissé de 15,5%, mais que le nombre de morts en revanche n'avait pas diminué. Quand aux effets sur les émissions de particules, une réduction de 20 km/heure entraînerait une baisse de 20% des émissions selon une étude de l'ADEME publiée en 2014. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess