Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

De nombreux automobilistes envisagent de délaisser leur voiture essence pour un diesel

-
Par , France Bleu

Selon une étude publiée ce mercredi par le journal L'Argus, près de 70% des automobilistes estiment que leur voiture à essence consomme trop. Un tiers d'entre eux envisage même de passer ou repasser au diesel.

Deux tiers des automobilistes estiment que leur voiture à essence consomme trop
Deux tiers des automobilistes estiment que leur voiture à essence consomme trop © Maxppp - VINCENT PEREIRA

France

Le diesel a encore de beaux jours devant lui. Selon une étude publiée ce mercredi par le magazine L'Argus, les deux tiers des automobilistes estiment que leur voiture à essence consomme trop. Un tiers d'entre eux envisage même de passer au diesel. 

Un constat d'autant plus étonnant alors que le diesel est régulièrement stigmatisé pour ses émissions de particules fines. D'ailleurs, les mesures dissuasives se multiplient. Plusieurs municipalités comme Strasbourg ou Grenoble songent à les interdire de leur centre-ville et les taxes sur le gazole sont de plus en plus lourdes.

Pourquoi ce retour au diesel ?

La raison est essentiellement économique. "Par nature, une voiture à essence consomme plus qu'un diesel toutes choses égales par ailleurs. Les écarts peuvent être de l'ordre de 15% à 20%", explique Thibaut Franck, l'auteur de l'étude. Ce retour vers le diesel concerne surtout les conducteurs qui roulent plus de 20.000 kilomètres par an ou qui utilisent essentiellement les autoroutes. 

Le succès des SUV pèse sur le retour du diesel

Ces grosses berlines, plus larges, plus hautes et plus lourdes représentent 37% du marché du neuf en France. Elles sont moins aérodynamiques et donc très gourmandes en énergie. "Leurs propriétaires tiennent à éviter la surconsommation de carburant. C'est pourquoi ils ont tendance à se tourner vers le diesel", précise Thibaut Franck.

Un intérêt croissant pour les voitures hybrides et électriques

C'est la bonne nouvelle de cette enquête. Parmi les déçus de l'essence, 20% envisagent d'acheter un véhicule propre. Ils sont certes plus chers à l'achat mais "entre les primes à la conversion et les économies de carburant, ça peut être une bonne option sur le long terme surtout pour les déplacements en ville", analyse l'expert.