Transports DOSSIER : Les transports : un enjeu électoral 2017

De nouvelles rames construites par Alstom sur la ligne de train Paris-Belfort

Par Hugo Flotat-Talon et Jean-François Fernandez, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu lundi 6 février 2017 à 6:00

Les maquettes des nouvelles rames avaient été présentées par Alstom au salon européen des transports publics en 2014.
Les maquettes des nouvelles rames avaient été présentées par Alstom au salon européen des transports publics en 2014. - - SNCF

C'est un moment historique pour tous ceux qui prennent le train entre Belfort et Paris. Les nouvelles rames qui vont remplacer les vieux Corail Intercité à bout de souffle vont faire leur premier trajet sur la ligne reliant la capitale ce lundi.

Il y a du changement pour les usagers du train Paris-Belfort, l'ancien Paris-Bâle, ce lundi. Les usagers vont découvrir de nouvelles rames construites par Alstom. Les Coradia Liners entrent en service sur la ligne 4. Elles effectueront d'abord deux des quatre allers-retours en direction de Paris. D'autres rames arriveront ensuite au mois d'avril. Elles viendront remplacer les actuelles rames vieillissantes, parfois très inconfortables pour les passagers. Des rames qui représentent aussi une avancée technique pour la SNCF puisqu'elles peuvent fonctionner au diesel sur la ligne non électrifiée, puis à l'électrique partir de Troyes. Une rame compte 267 places, il y en 548 pour l'intercité.

Correspondances directes avec les TER

La ligne sera gérée à partir du 1er janvier 2018 non plus par la SNCF mais par les régions. La région Grand Est est organisatrice avec notamment la région Bourgogne Franche-Comté qui souhaite dynamiser cette ligne. "On aimerait intégrer des correspondances directement avec les trains TER pour ne plus avoir une ligne nationale qui s'impose, mais bien une ligne qui s'adapte aux besoins régionaux", explique Michel Neugnot, vice-président de la région Bourgogne Franche-Comté en charge des transports. Une bonne nouvelle pour Eric Corradini. Le vice-président de l'association pour la modernisation de la ligne Paris-Bâle se satisfait des avancées pour le train classique après la politique du tout TGV. "Ça peut redynamiser nos territoires et nos lignes historiques, on va de nouveau avoir des trains performants et des liaisons qui correspondent aux attentes des usagers".

Un cinquième aller-retour par jour ?

Mais l'association pour la modernisation de la ligne Paris-Bâle n'arrêtera pas son combat. "On aimerait maintenant obtenir un cinquième aller-retour par jour", explique Eric Corradini. Lui et les membres de l'association militent pour ce cinquième aller-retour dès le 1er janvier 2018. "Ils faudra se battre pour avoir des horaires et une vraie construction des dessertes".

"On revient à l'Est sur Mulhouse et à l'origine de notre lutte" - Eric Corradini, vice-président de l'association pour la modernisation de la ligne Paris Bâle

. - Aucun(e)
.

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.