Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De plus en plus de conductrices de bus à Laval

-
Par , France Bleu Mayenne

Il y a de plus en plus de femmes conductrice de bus. Le métier se féminise d'années en années et devient de plus en plus accessible. La société Keolis à Laval compte par exemple 1/3 de femmes et 2/3 d'hommes parmi ses conducteurs.

A Laval, il y a de plus en plus de conductrices de bus
A Laval, il y a de plus en plus de conductrices de bus © Radio France - Romane Porcon

C'est un métier très masculin à la base, conducteur de bus. D'années en années, la profession se féminise grâce à la technologie le métier est plus accessible aux femmes. A Laval, la société Keolis compte 1/3 de femmes et 2/3 d'hommes parmi ses conducteurs de bus. 

Le métier se féminise grâce à la nouvelle technologie

Michelle Nest est conductrice de bus depuis 7 ans. Avant de se lancer, elle était commerciale, conductrice c’était un peu un défi pour elle : _"C'est un 12 tonnes donc c'est pas mal. Au début, je n'étais pas la seule femme, il y a avait déjà des femmes, le métier se féminisait en 2012."  Même si elle le reconnait le métier était très masculin jusqu'à présent : "C'était un métier très masculin, ce qui fait ça c'est le véhicule, le côté mécanique mais aujourd'hui un conducteur ne fait plus la mécanique, on change pas les ampoules. Il faut juste quelques connaissances pour identifier des bruits ou encore les voyants. Et il faut admettre que les femmes conduisent depuis peu de temps_. Il y a plusieurs décennies c'était l'homme qui conduisait la femme."

Avec l'évolution technologique, le métier est devenu plus accessible, Thomas Verdez, le directeur de Keolis Laval : "Historiquement, les véhicules avaient des boîtes de vitesse mécanique, sans direction assistée, les temps de conduite sont plus courts et les temps de repos plus souples. Ça devient un métier moins pénible en terme de force physique. C'est des gros véhicules de 13m50 et de 19 tonnes. Faut avoir l’œil pour le manœuvre et c'est aussi une grosse partie accueil client, il n'y a pas de difficulté c'est masculin et féminin. D'ailleurs il y a de plus en plus de candidates aux offres d'emplois. La société recherche donc de nouveaux conducteurs et conductrices.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu