Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Désormais un seul billet de transport de Pontcharra à Saint-Geoire-en-Valdaine ou Vizille

-
Par , , France Bleu Isère

À partir du 1er janvier 2020, les 650.000 habitants de la métropole de Grenoble, du Pays Voironnais et du Grésivaudan dépendront d'une seule autorité de transport. Ils pourront donc désormais utiliser un seul et même billet de transport sur ces trois intercommunalités.

Les 5  hommes qui président les collectivités concernées
Les 5 hommes qui président les collectivités concernées © Radio France - Gérard Fourgeaud

Le 1er janvier, il n'y aura plus qu'une seule autorité organisatrice des transports (AOT) dans les intercommunalités de Grenoble, du Grésivaudan et de Voiron. Le Syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération grenobloise (SMTC) doit se prononcer ce jeudi matin. La métropole, elle-même, se prononcera vendredi et le Pays Voironnais le 19 novembre. Pour le Grésivaudan, c'est déjà fait depuis le 8 juillet.  

Cette nouvelle autorité s'appelera "Syndicat Mixte des Mobilités de l'Aire Grenobloise" (SMMAG). "Une vraie révolution" selon Christophe Ferrari, le président de la métropole, attendue depuis très longtemps. Pour l'instant, le conseil départemental de l'Isère n'a pas encore décidé d'y adhérer et considère qu'il existe encore trop de zones floues, "un vide juridique" selon Jean Claude Peyrin, vice-président en charge des transports, notamment car la Loi d'Orientation des Mobilités (loi LOM) n'a pas encore été votée. Mais il soutiendra financièrement le SMMAG comme il le fait depuis 2015, quand le conseil départemental s'était engagé -comme la métropole- à financer le SMTC à hauteur de 157 millions d'euros pour le sauver.   

Qu'est ce qui va changer concrètement en janvier 2020 ?

La traduction pratique pour l'usager c'est qu'avant la fin du mois de janvier, avec un seul ticket acheté dans le bus ou un tramway, on pourra voyager dans les trois territoires, de Pontcharra à Saint-Geoire-en-Valdaine en passant par Vizille. Cela ne sera valable dans un premier temps que pour les tickets en cartons, pour le pass-mobilité il faudra attendre septembre 2020.   

À l'automne, avec ce pass mobilité, les 650.000 habitants de cette zone pourront aussi payer le TER, la location de vélo, les voyages en co-voiturage et même le stationnement de leurs véhicules. La nouvelle autorité, avec le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du département de l'Isère, aura une puissance financière lui permettant de financer prochainement de grands parkings de covoiturage près des gares de Rives, de Réaumont et à Chirens au départ d'une ligne de bus, puis de lancer une étude pour en faire autant à Voreppe. 

Dans le Grésivaudan, le partenariat est déjà avancé avec les lignes 6070 de Transisère et le G2 de Meylan vers le Nord. D'ailleurs la communauté de communes du Grésivaudan et la métropole de Grenoble vont mettre le versement transport des entreprises dans une caisse commune. En revanche, cela ne sera pas le cas du Pays voironnais, parce que le réseau de transport au nord de Voiron est peu développé et que le Pays voironnais. La communauté de communes ne veut pas augmenter le versement transport effectué par les entreprises de plus de onze salariés qui est de 0,8% de la masse salariale contre 2% dans la métropole de Grenoble. 

Le territoire sur lequel vous pourrez voyager avec un seul ticket de transport dès le 1er janvier 2020

  - Radio France
© Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu