Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Transports

Débat autour des 80 km/h: la prévention routière de Franche-Comté inquiète

lundi 28 janvier 2019 à 17:05 Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

La sécurité routière sera-t-elle victime du grand débat? C'est ce que craint la prévention routière de Bourgogne Franche-Comté qui se dit inquiète, alors que le premier ministre, Edouard Philippe, s'est dit prêt ce lundi à des "ajustements" concernant la mesure des 80 km/h.

Depuis le 1er juillet dernier, certaines routes secondaires sont limitées à 80 km/h
Depuis le 1er juillet dernier, certaines routes secondaires sont limitées à 80 km/h © Radio France - Jean-François Fernandez

Franche-Comté, France

Le nombre de morts sur les routes a atteint son plus bas niveau en 2018. Des chiffres historiques annoncés ce lundi par le premier ministre Edouard Philippe. Il y a eu 3 259 décès l'année dernière, ce qui représente une baisse de 5,5% par rapport à 2017. Edouard Philippe a précisé  également qu'il y avait eu 116 morts en moins sur les tronçons passés à 80 km/h l'été dernier. Selon lui, il "serait inouï de prendre des décisions qui feraient augmenter le nombre de morts sur les routes", même s'il n’a pas écarté de futurs ajustements, en concertation avec les élus locaux. Le sujet fait d'ailleurs partie des thèmes qui seront débattus lors du grand débat. 

Populisme et politique ne vont pas de pair avec sécurité routière

Tout cela provoque l'inquiétude de la prévention routière de Bourgogne Franche Comté, pour Yves Lemaire, son président, il ne faut pas toucher à cette mesure: "Je dis que _populisme et politique ne vont pas de pair avec sécurité routière_. Laissons parler les spécialistes, tout prouve qu'une baisse générale de la limitation de la vitesse implique une baisse du nombre de morts sur nos routes. C'est trop sérieux pour revenir sur cette mesure. Il faut lui laisser le temps, les deux ans prévus au départ. Si on fragmente notre réseau routier selon les décisions des hommes politiques, ce sera contre-productif, car les automobilistes seront sans cesse en train de regarder leur compteur pour voir s'ils ne sont pas en infraction". 

Les zones de dépassement de la D83 pourraient être concernées 

Du côté du conseil départemental du Territoire de Belfort, on se réjouit que le gouvernement ouvre la concertation. Pour Florian Bouquet, le président de la collectivité: "Il faut faire confiance aux élus locaux. Il faut écouter la parole du terrain. Nous avons une expertise puisque c'est nous qui gérons les routes départementales. Dans le département, pourraient ainsi être concernées les cinq créneaux de dépassement de la départementale 83 entre Belfort et la Chapelle-sous-Rougemont".