Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : à Rennes, le métro et les bus restent très peu fréquentés

Une semaine après le début du déconfinement, la fréquentation du métro et des bus du réseau Kéolis-Star de Rennes métropole reste très faible par rapport à la normale. Pourtant tous les métros circulent et les bus roulent à 80%. Dans les transports, le port du masque est obligatoire.

A l'intèrieur d'une rame de métro
A l'intèrieur d'une rame de métro © Radio France - Loïck Guellec

Les chiffres sont parlants. Lundi dernier, premier jour de déconfinement, le réseau Kéolis-Star de Rennes métropole avait enregistré 66 500 voyages contre 305 000 en temps normal. Lors du confinement, ce chiffre était tombé en moyenne à 25 500 clients par jour. La semaine dernière, le trafic voyageurs a représenté entre 25% et 30% du trafic normal, c'est à dire avant le 16 mars 2020. D'ailleurs, dans le métro ou les bus, on ne se bouscule pas, ce qui est rassurant pour le respect de la distanciation sociale. Parallèlement, les magasins de vélos de la ville enregistrent un boom des réparations depuis une semaine.

Des voyageurs rassurés

Chantal travaille dans le nettoyage. Tous les jours, cette mère de famille, qui habite dans le quartier de Villejean, prend un bus et un métro. Elle n'est pas stressée "j'ai mon masque, je mets des gants, on se protège et on protège les autres" explique Chantal "chez moi j'ai plusieurs masques et je les change régulièrement. Mes enfants en ont aussi pour l'école". Seul petit bémol, ses lunettes sont couvertes de buée. "Je n'ai pas de vélo et le métro c'est plus rapide" affirme Rima une jeune rennaise "je prends le métro le matin ou le soir ça dépend de mes horaires qui ne sont pas toujours les mêmes". Dans la station"République", Pauline semble un peu préoccupée "en ce moment, je préfère la marche à pied ça me rassure, mais là je dois aller un peu plus loin alors je vais en métro. Mais bon, tout le monde porte un masque et c'est plutôt calme".

Sur une rame du métro de Rennes
Sur une rame du métro de Rennes © Radio France - Loïck Guellec

Le nouveau quotidien des conducteurs de bus

Régis est conducteur de bus depuis dix ans chez Kéolis-Star à Rennes. Pendant le confinement, il a toujours été à son poste de travail mais "ça a été très stressant au départ car il n'y avait ni masques, ni gel hydroalcoolique. On faisait des masques et on s'adaptait et c'était difficile". Maintenant, il estime que la protection sanitaire est satisfaisante "on a des masques, du gel désinfectant pour les volants, les bus sont désinfectés le matin. Les clients doivent monter par l'arrière et doivent porter un masque. Et puis on ne vend plus de tickets". Dans son bus qui s'apprête à partir pour Gévezé, Régis est plutôt de bon humeur même s'il faut s'habituer au port quotidien du masque. 

C'est plus difficile. Y a un stress supplémentaire tous les jours avec nos masques. En plus ça nous donne chaud. Mais bon on s'adapte - Régis conducteur de bus

Régis conducteur de bus
Régis conducteur de bus © Radio France - Loïck Guellec
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu