Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le mode d'emploi pour circuler à partir de ce lundi 11 mai

-
Par , France Bleu

La France entame son déconfinement ce lundi 11 mai. En train, en voiture ou à vélo, des millions de Français vont à nouveau devoir se déplacer pour aller travailler. France Bleu fait le point sur les règles à respecter.

Station de métro Mairie de Clichy sur la ligne 13 à Paris (photo d'illustration).
Station de métro Mairie de Clichy sur la ligne 13 à Paris (photo d'illustration). © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN/Aurélie AUDUREAU

A partir de ce lundi 11 mai vous pourrez de nouveau vous déplacer pour aller travailler mais de façon limitée. En transports, en voiture ou en vélo, voici ce que l'on sait des mesures prises.

Les règles à respecter 

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun pour les passagers à partir de 11 ans. Il est aussi impératif de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation, que vous viviez dans un département rouge ou vert. Même sans attestation, il sera toutefois nécessaire d'avoir sur soi un justificatif de domicile tels "un chéquier, une pièce d'identité, un justificatif d'assurance de la voiture, une facture", a prévenu le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Ce dernier pourra vous être réclamé en cas de contrôle par les forces de l'ordre.

Les voyages pour raisons professionnelles sont autorisés pour des distances supérieures à 100 km, mais si vous quittez votre département de résidence il faut être muni de la nouvelle attestation éditée par les autorités.

En Île-de-France, région classée rouge, il est obligatoire d'être muni, en outre, d'une attestation de son employeur pour prendre le bus, le métro, le RER ou le tramway aux heures de pointe. Cette attestation employeur sera contrôlée entre 06h30 et 09h30 puis entre 16h00 et 19h00, a précisé vendredi la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, sur France 2. 

En cas de contrôle, si vous ne portez pas de masque ou, pour les Franciliens, si vous ne pouvez pas présenter d'attestation de votre employeur, vous pouvez être verbalisés. L'amende sera de 135 euros.

Ce que l'on sait de l'offre de transports 

À la SNCF

L'offre de transports. 55% des TER, 35% des TGV en moyenne et 25% des Intercités en moyenne circuleront lundi, les déplacements interrégionaux restent donc limités. En Île-de-France, où le respect des règles de distanciation va réduire drastiquement la capacité des transports publics, entre 50 et 60% des trains de banlieue circuleront sur le créneau 6h-22h selon la SNCF. Pour les Ouigo, la circulation sera assurée à 16% du trafic normal et 8% du trafic des Eurostar et des Thalys sera assuré.  Le trafic sera réduit sur les autres liaisons internationales. 

Réservations et affluences. La réservation est obligatoire pour les TGV, les Intercités, et "pour les TER longue distance en Normandie." Un siège sur deux est condamné. Comme pendant les grèves, la SNCF s'engage à publier la liste des trains en circulation la veille à 17h00, et elle continuera à être souple sur les échanges et remboursements. Nouveauté, il sera désormais possible de connaître en temps réel l'affluence des voyageurs dans les trains grâce à l'application mobile SNCF.

Dans la plupart des régions, notamment en Rhône-Alpes et dans les Hauts-de-France, les usagers des TER devront retirer un coupon gratuit sur internet, en plus de leur billet, pour pouvoir accéder à leur train. Ce sont les trains les plus fréquentés qui sont concernés. Une mesure prise pour éviter une trop grande fréquentation des trains régionaux, où les passagers sont non placés. La liste des trains concernés est consultable sur le site des TER de votre région, ou sur l'application SNCF sur votre téléphone. Attention, le coupon n'est pas délivré en gare, il faut donc anticiper. Il est disponible trois jours avant votre voyage.

Dans les gares et les trains. Les flux entrants et sortants seront dissociés autant que possible, tandis qu'annonces et marquages au sol guideront les voyageurs.  Des masques et du gel hydroalcoolique seront progressivement mis en vente dans les boutiques Relay et les distributeurs Selecta, et des distributeurs de gel installés dans les grandes gares. La SNCF s'engage aussi à afficher la fréquence de nettoyage à l'entrée de chaque gare et dans les trains.

Dans les métros, bus, tramways, RER

En Île-de-France, 75 % des métros, bus, RER A et B doivent circuler à partir de lundi. Certaines lignes de métro seront renforcées, comme la 13 (85 %) et les lignes automatisées 1 et 14 (100 %). Le taux de circulation des tramways devrait être compris entre 80 et 100 %.

Mais l'obligation de faire respecter la distanciation sociale à bord des métros, bus, tramways et RER, va limiter la "capacité d'emport" à environ 15% de la normale, a expliqué la PDG de la RATP Catherine Guillouard à l'AFP. En d'autres termes, obliger les voyageurs à rester à au moins un mètre les uns des autres réduit leur nombre de 80%. 

Pour éviter une trop forte affluence, l'accès aux gares et aux stations de métro sera régulé. Les forces de l'ordre et les agents de sécurité de la RATP et la SNCF vont filtrer les voyageurs à l'entrée et certaines gares ou stations pourront être fermées si besoin. Quelque soixante stations du métro parisien, sur 302 au total, ne rouvriront pas lundi a déjà annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

En voiture

Vous pouvez utiliser votre voiture, y compris si vous travaillez à plus de 100 km de votre domicile. Pour limiter les embouteillages aux heures de pointe, les entreprises sont encouragées à maintenir le télétravail quand c'est possible et à étaler les horaires. Dans les grandes agglomérations toutefois, le trafic risque d'être chargé. Le stationnement redevient payant à partir de ce 11 mai dans la plupart des villes.

Le covoiturage est possible mais dans le respect des règles de distanciation. Afin de réduire les risques, les conducteurs sont invités à ne transporter qu’un seul passager et le port du masque est recommandé.

À vélo

Pour limiter l'affluence dans les transports en commun et sur les routes, le gouvernement a annoncé un plan de 20 millions d'euros pour soutenir la pratique du vélo et de nouvelles pistes cyclables ont été dessinées dans plusieurs villes de France. En Île-de-France, et notamment à Paris, 50 kilomètres de voies habituellement réservées aux voitures sont temporairement réservées aux cyclistes dès ce lundi.

À Nice, 60 kilomètres supplémentaires seront disponibles et viendront renforcer le réseau cyclable actuel qui sera presque doublé. Il passera ainsi de 70 à 130 kilomètres. À Rouen, Nantes, ou encore Lille, 15 km de pistes cyclables temporaires ont été aménagés à la fois sur "les grands axes" et "les points d'entrée" dans la ville. À Grenoble, 18 kilomètres de voies cyclables temporaires vont être déployés d'ici à la fin mai en ville et dans plusieurs communes de l'agglomération. 

En résumé 

  • Port du masque obligatoire dans les transports
  • Attestation obligatoire si vous vous déplacez à plus de 100 km de votre domicile ET que vous changez de département
  • Attestation obligatoire de l'employeur en Île-de-France
  • En cas de non respect, vous risquez une amende de 135 euros
Choix de la station

À venir dansDanssecondess