Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement en Gironde : plus de 70 % des trams et bus circuleront le 11 mai dans l'agglomération bordelaise

-
Par , France Bleu Gironde

Le vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports, Christophe Duprat, a détaillé ce jeudi le plan de reprise progressive du trafic à partir du 11 mai. Marquages au sol, masques obligatoires, gestion des flux : les bus et les trams s'adaptent.

Le tram sur le pont de pierre à Bordeaux, illustration
Le tram sur le pont de pierre à Bordeaux, illustration © Radio France - Oanna Favennec

A partir du 11 mai, bus et trams reprennent du service sur une plus large plage horaire dans l'agglomération bordelaise : de 5 heures du matin à 22h30. Patrick Bobet, le président de Bordeaux Métropole, et Christophe Duprat, le vice-président en charge des transports, ont fait part de leur volonté ce jeudi d'un retour à la normale en plusieurs phases. Mais pour assurer la sécurité des usagers comme des conducteurs, les véhicules et les stations vont être modifiés pour respecter au maximum les gestes barrière. 

Le port du masque obligatoire dans les transports en commun

C'est une décision nationale, Bordeaux Métropole l'applique : le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun.Mais Patrick Bobet veut aller plus loin et rendre le port du masque obligatoire également aux arrêts de bus et de tram. Il a ainsi proposé aux maires de la métropole bordelaise de "prendre des arrêtés municipaux en ce sens, possibles juridiquement" sur des parties du territoire d'une commune, selon lui. 

Des marquages au sol pour garder les distances entre usagers

Certains quais plus fréquentés, notamment à l'arrêt Gare Saint-Jean, seront équipés d'une signalétique particulière pour gérer les distances entre usagers, avec des pictogrammes au sol. A l'intérieur des véhicules, il faudra également respecter le protocole mis en place. "Il y aura moins de places assises dans le tram, certaines seront condamnées par une signalétique. On va essayer de faire utiliser aux usagers un sens de circulation, pour créer un flux. Pareil pour les bus : ils monteront par la porte arrière et celle du milieu, et sortiront par la porte avant" explique Christophe Duprat. 

Il faut que les gens puissent avoir confiance.

"L'objectif, c'est de rassurer les gens (...) on est prêts à les accompagner." Pour Christophe Duprat, il est essentiel de convaincre les usagers de reprendre les transports en commun. Dès le 11 mai, 70% des bus et trams seront assurés, avec une fréquence de 7'30'' pour les trams, d'environ un quart d'heure pour les bus. Le 25 mai, 85% du trafic devrait être assuré, avec un retour à la normale des fréquences pour les bus. Le 14 juin, TBM vise 90% de l'offre habituelle. Le Batcub, lui, ne fonctionnera que si les quais rouvrent.

Christophe Duprat : "Tout le monde est confronté aux mêmes difficultés"

Si le nombre de bus et de trams est aussi important dès le 11 mai, c'est pour éviter que les usagers soient trop nombreux dans un seul véhicule. Un tram sera limité à une centaine de passagers contre 330 habituellement. Tous les parcs relais seront néanmoins rouverts. Les bus et rames seront régulièrement désinfectés en journée avec "du bacticide, qui ne nécessite pas d'attente de séchage." Une désinfection en complément de celle réalisée aux dépôts. 

L'abonnement reste gratuit au mois de mai

Christophe Duprat ne croit pas à un retour immédiat de tous les usagers. "Il faut que les gens puissent avoir confiance, qu'ils voient comment ça se passe." Pour rassurer et expliquer, des agents de TBM seront déployés sur tout le réseau. Comme pour le mois d'avril, l'abonnement aux transports en commun de Bordeaux Métropole ne sera pas prélevé en mai. Les tarifs normaux reviendront en juin et n'augmenteront pas cet été, contrairement à ce qui était prévu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess