Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : l'inquiétude des syndicats pour les transports à Brest

Comment prendre les transports en commun en respectant les distanciations sociales ? Dans les transports brestois, comme ailleurs, ce sera impossible estime la CFDT qui tire la sonnette d'alarme.

Pour la CFDT, impossible de mettre en place les distanciations sociales dans les transports si l'offre n'est pas augmentée
Pour la CFDT, impossible de mettre en place les distanciations sociales dans les transports si l'offre n'est pas augmentée © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

_"_La distanciation sociale et les gestes barrières seront de fait impossible à mettre en place dans les transports en commun" : pour Luc Daniel, délégué CFDT dans le réseau Bibus à Brest, le constat est sans appel. " Si on neutralise un siège sur deux comme l'évoquait le Premier ministre, les personnes vont rester debout. On aura des gens côte-à-côte debout au lieu d'être assis", estime-t-il.

Quelle adaptation du réseau ?

Le syndicaliste s'inquiète des conditions de reprise, "tant pour les agents que pour les usagers". Il s'attend à un regain de fréquentation des transports. "Entre les personnes qui travailleront, celles qui vont reprendre leurs déplacements, et celles qui seront encore en chômage partiel et en profiteront pour faire des courses avec la réouverture des magasins... On risque d'avoir un afflux de clientèle", explique Luc Daniel. 

"La proposition d’un réseau fonctionnant à 80% de ses capacités risque d’être le vecteur de propagation du covid-19 dans la région brestoise", estime la CFDT. Le syndicat propose de renforcer l'offre de transports sur des heures de pointe, pour permettre de diminuer le nombre de personnes par rame de tram ou par bus, "sur les tranches horaires 6h30-9h00, 12h00-14h00 et 17h30-19h00 avec une fréquence de 5 minutes entre chaque bus ou tram"

Bibus réfléchit actuellement aux modalités de reprises et à l'adaptation du réseau. Les arbitrages doivent être faits dans les prochains jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess