Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le syndicat de police Alliance favorable à une phase de pédagogie "les premiers jours"

-
Par , France Bleu Paris

A partir du 11 mai, les salariés d'Ile-de-France devront montrer une attestation employeur pour utiliser les transports aux heures de pointe. Le syndicat de police Alliance assure qu'il saura être indulgent, dans les premiers jours.

Des policiers à la station de métro et de RER Châtelet-Les Halles, le 5 mai 2020.
Des policiers à la station de métro et de RER Châtelet-Les Halles, le 5 mai 2020. © Maxppp - Christophe Morin

Le déconfinement ne va pas faire disparaître complètement les attestations pour les Franciliens. S'ils voyagent dans les transports en commun aux heures de pointe, ils devront présenter une attestation employeur, obligatoire à partir de lundi. Le but, désengorger les rames de métro, de RER et les bus pour éviter la cohue. 

"L'objectif est que la fréquentation qui est aujourd'hui de 6 % reste limitée à 15 % en Île-de-France", explique le gouvernement. "Le télétravail restera la règle". La RATP compte assurer environ 75 % du service et la SNCF entre 50 et 60 % pour ses trains de banlieue.

Deux millions de masques distribués dans 400 gares franciliennes

Pour contrôler les passagers, des policiers seront postés à l’entrée des stations franciliennes. "C'est quelque chose que l'on fait déjà depuis plusieurs semaines", affirme Stanislas Gaudon sur France Bleu Paris. "On a été un des acteurs essentiels dans cette crise sanitaire, nous avons été en première ligne et on va continuer à l'être", explique le délégué général à la communication syndicat police Alliance.

En Ile-de-France le chiffre n'est pas arrêté, mais au niveau national, ce sont 20 000 policiers et gendarmes qui seront mobilisés le 11 mai pour contrôler et s'il le faut, verbaliser. Sans attestation, vous vous exposez à une amende de 135 euros. Les contrôles auront lieu aux heures de pointes, "entre 6h30 et 9h30, puis de 16 heures à 19 heures", a expliqué la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse sur France 2. Les contrôles seront menés dans "les grandes gares et les stations", a-t-elle ajouté. 

A partir de samedi et "dans 400 gares d'Ile-de-France, nous distribuerons 2 millions de masques", a par ailleurs déclaré Valérie Pécresse. L'initiative sera menée "pendant les premières semaines" du déconfinement pour "permettre d'amorcer la pompe jusqu'à ce que les Franciliens puissent les acheter eux-mêmes", selon elle.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pédagogie et indulgence

Si le syndicat Alliance dit n'avoir pas reçu de directives du gouvernement, pas de "consignes strictes", Stanislas Gaudon assure qu'une phase de pédagogie sera mise en oeuvre dans les premiers jours du déconfinement : "Les forces de sécurité feront preuve de discernement sur le terrain", affirme-t-il. 

Le syndicat Unité SGP Police abonde dans ce sens mais reste réservé quant à la mobilisation des policiers et des gendarmes pour ce genre de tâches. "Le risque, c'est que pendant que les policiers seront occupés à effectuer ces contrôles, ils ne seront pas dédiés à la lutte contre la délinquance. C'est un danger, au risque de voir certaines statistiques de délinquance augmenter", a estimé sur franceinfo Rocco Contento, le secrétaire départemental de Paris du syndicat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess