Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : les magasins de vélos pris d'assaut

-
Par , France Bleu Loire Océan

Un mois que nous sommes déconfinés et la tendance persiste : les magasins de cycles sont pris d'assaut par les clients. Soit qu'ils ont décidé d'acheter un nouveau vélo soit qu'ils profitent du coup de pouce de 50 euros de l'Etat pour faire réparer leur deux-roues.

A Saint-Nazaire, Franck Lelan n'a jamais eu aussi peu de vélos dans son magasin
A Saint-Nazaire, Franck Lelan n'a jamais eu aussi peu de vélos dans son magasin © Radio France - Anne Patinec

Avant la crise sanitaire, le vélo se portait déjà bien en raison de l'évolution des mentalités et de l'urgence climatique. Depuis le confinement, certains ont décidé de s'y mettre pour éviter de prendre les transports en commun en raison des risques de contamination mais aussi pour profiter du grand air. Dans tous les magasins, les ventes de vélos neufs se sont envolées. Et cela ne concerne pas seulement les vélos électriques, les vélos de course et de randonnée sont aussi plébiscités ainsi que les deux-roues pour les enfants.

Entre le 11 mai et le 31 mai, j'ai vendu 61 vélos. En temps normal, je vends en moyenne 35 vélos par mois, c'est donc presque le double en seulement trois semaines. Il n'y a pas que les vélos électriques, les gens achètent aussi des vélos de course et de randonnée. C'est rassurant. On ne rattrapera pas les deux mois de chiffre d'affaires de la fermeture du magasin mais on ne doit pas en être loin"Franck Lelan, le gérant du magasin City Bike dans le centre de Saint-Nazaire

Des mois de délai pour faire réparer son vélo

Depuis le déconfinement, les réparateurs de vélos ne chôment pas. Dans le centre-ville de Saint Nazaire, Julian Kerjose, le gérant de "Raconte moi un vélo" demande désormais aux clients de revenir en septembre pour faire réparer leur deux-roues et bénéficier des 50 euros offerts par l'Etat. "Je suis affilié au coup de pouce de l'Etat. C'est une démarche qui est chronophage mais je le fais par militantisme car mon but est qu'un maximum de gens se mettent au vélo et délaissent leur voiture", explique Julian Kerjose.

De nombreux vendeurs-réparateurs de vélos ne pratiquent plus le coup de pouce de l'Etat car ils jugent les démarches trop "usine à gaz" et trop compliquées alors qu'ils sont débordés. Malgré cette décision, ils croulent quand même sous les demandes de réparations. 

L'Agglomération de Nantes, qui offre également 50 euros en plus de l'aide de l'Etat pour faire réparer un vélo, a reçu 240 demandes par mail en une semaine. Et sur la semaine du 3 juin, au niveau de la Chaussée de la Madeleine à Nantes, on a constaté une hausse de 20% de la fréquentation des vélos par rapport à la même période en 2019. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess