Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement et mesures annoncées dans les transports en commun : réaction d'une association d'usagers

-
Par , France Bleu Paris

C'est un déconfinement délicat qui s'annonce dans les transports publics. Comment respecter les mesures barrières dans ces lieux où la promiscuité est permanente, surtout aux heures de pointe ? Réaction d'une association d'usagers après les annonces du Premier ministre.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Nicolas Landemard / Le Pictorium

Masques obligatoires, distanciation sociale, occupation d'un siège sur deux, respect du marquage au sol... , le déconfinement à partir du 11 mai s'annonce particulièrement compliqué dans les transports publics. Que pense l'association d'usagers "Plus de trains" des mesures annoncées par Edouard Philippe, mardi, à l'Assemblée nationale? France Bleu Paris lui a posé la question, ce mercredi matin.

Moyennement rassurant

"Moyennement rassurant", telle est la réaction d'Arnaud Bertrand, président de l'association d'usagers "Plus de trains". Si le port du masque est "une bonne chose", dit-il, "il faut aider les gens à s’en procurer plutôt que les sanctionner". Il interpelle également sur l'équation suivante : comment occuper une place assise sur deux, dans des rames qui transportent habituellement 700 voyageurs, et que ces rames ne disposent que de 150 places assises ? "Que faire des 500 autres personnes" interroge t-il ?

Autres questions que se pose l'association : aurons-nous le droit de monter dans un métro selon qu'il sera rempli ou non ? Y aura-t-il des filtrages ? A quel endroit : sur les quais ou à l'entrée des stations, comme à Rome "où l'on voit des fils d’attentes très longues, avec une distance entre chaque personne" ? Sachant que "le métro parisien transporte dix fois plus de monde que le métro romain" ajoute Arnaud Bertrand.

Eviter les transports en commun

"Nous incitons les gens à ne pas prendre les transports en commun" dit clairement l'association d'usagers. Ne pas non plus prendre sa voiture, qui risquerait d'entraîner encore plus d'embouteillages, ne pas faire appel au co-voiturage, à cause de la promiscuité dans le véhicule... "On en appel donc au civisme et encourageons les entreprises à pratiquer le télétravail pendant des semaines et des semaines. Et que ceux qui peuvent prendre le vélo le fassent, pour que les transports en commun soient limités à ceux qui n’ont pas d’alternative". L'invité de France Bleu Paris encourage également les employeur à décaler les horaires des salariés pour éviter la saturation aux heures de pointe.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess