Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Dématérialisation : après les permis de conduire, ça coince aussi pour les cartes grises

lundi 4 décembre 2017 à 5:08 Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan

Les acteurs de l'automobile sont en colère depuis la généralisation de la dématérialisation le 6 novembre dernier. Car le site dédié aux cartes grises connaît de gros dysfonctionnements. Du coup, concessionnaires et garagistes sont pris d'assaut par des particuliers désemparés.

Dans les préfectures, les guichets d'accueil ont été remplacés par un "Point Numérique"
Dans les préfectures, les guichets d'accueil ont été remplacés par un "Point Numérique" © Radio France - Emmanuel Sérazin

La Roche-sur-Yon, France

Aujourd'hui, les préfectures ne traitent plus les demandes de permis de conduire, de cartes d'identité et de cartes grises : les particuliers et les professionnels n'ont plus d'autre choix que d'utiliser le site Internet ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés) mis en place par le ministère de l'Intérieur. Les auto-écoles ont été les premières à tirer la sonnette d'alarme, dans les 4 départements pilotes où la plateforme était testée depuis le mois de juin.

Malgré ces mises en garde, le gouvernement a décidé de généraliser la dématérialisation depuis le 6 novembre, pour tous les titres jusque-là délivrés par les préfectures. Sauf que le site ANTS est totalement saturé. Résultat, le délai d'obtention d'une carte grise dépasse un mois. Depuis plusieurs années déjà, les professionnels ont accès à un autre site qui leur permet de vendre un véhicule avec une immatriculation provisoire, les fameux WW. Mais comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, ce site (SIV) est lui aussi en carafe depuis le vendredi 24 novembre ! Résultat, les concessionnaires ne peuvent plus vendre de voitures. Et celles qui sont déjà vendues s'entassent sur leurs parkings, empêchant la livraison de nouveaux modèles. Témoignage...

Le code de cession

Si vous achetez une voiture a un particulier, vous devez effectuer le changement de carte grise vous-même, en passant par la fameuse plateforme ANTS. Mais pour être sécurisée, la procédure apparaît plus complexe que de remplir les bons vieux formulaires Cerfa quer l'on déposaient aux guichets de la préfecture. Même quand on est àà l'aise avec l'informatique, obtenir une carte grise prend du temps. Franck a acheté une voiture à un retraité à la Roche sur Yon. C'était il y a plus d'un mois, et il roule toujours sans certificat d'immatriculation...

Les garagistes, nouveau service public ?

Quand il s'agit d'une demande simple, les particuliers ont déjà du mal à s'y retrouver sur la plateforme ANTS. Et dès qu'un grain de sable vient de se glisser dans un dossier, la machine se paralyse. Dans le cas de Franck, l'ancien propriétaire avait fait un duplicata de la carte grise, mais il a retrouvé l'original par la suite. Quand le retraité a cédé sa voiture à Franck, il a commis l'erreur de lui fournir la carte originale, et pas le duplicata. Pour comprendre ce qui bloquait son dossier, l'acheteur a du solliciter trois garagistes successifs. Le dernier a accepté de prendre beaucoup de temps pour démêler son dossier, alors même qu'il n'était absolument pas concerné par cette vente réalisée entre particuliers. Depuis plusieurs semaines, les garagistes et concessionnaires se sont transformés en agents du service public...

Faute de pouvoir s'adresser aux guichets d'une préfecture, les particuliers prennent d'assaut les garages et autres concessions automobiles. Certains refusent de rendre le service, ayant du mal à faire immatriculer leurs propres véhicules. D'autres ont choisi d'en faire un service payant, en y dédiant du personnel à temps plein.

Du côté du ministère de l'Intérieur, on annonce un retour à la normale pour les immatriculations provisoires (SIV) dans une dizaine de jours. Et pour le site ANTS, l'amélioration n'est pas attendue avant la fin décembre.